Breaking news

Akinwumi A. Adesina (président de la BAD): « Nous restons mobilisés avec d’autres partenaires pour soutenir le développement de l’industrie des batteries en Afrique, en commençant en RDC »
Vendredi 26 novembre 2021 - 07:22
ACTUALITE.CD

Le DRC – Africa Business Forum s’est clôturé jeudi à Kinshasa. Ce forum de haut niveau entend apporter des solutions pour améliorer les conditions de vie des Africains en développant des chaînes de valeur liées aux ressources minières utilisées dans les batteries électriques (cobalt, cuivre, lithium, manganèse, nickel, graphite). Un moyen de tirer parti de la transition mondiale vers les énergies vertes, l’utilisation de l’électricité dans les systèmes de transport et la décarbonation des économies

« Nous restons mobilisés avec d’autres partenaires pour soutenir le développement de l’industrie des batteries en Afrique, en commençant en République démocratique du Congo, a soutenu le président de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi A. Adesina. Les véhicules électriques sont une révolution et une occasion unique pour l’Afrique de transformer ses richesses naturelles en une prospérité durable pour tous. Ce qui serait, en soi, une grande révolution. Appuyons sur les pédales ! Accélérons et  transformons ce rêve en réalité ! »

L’événement était organisé par le ministère congolais de l’Industrie, en partenariat avec la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, la Banque africaine de développement, Afreximbank, Africa Finance Corporation, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, la Facilité africaine de soutien juridique et le Pacte mondial des Nations unies.

Plusieurs hauts dirigeants africains ont appelé à « transformer le rêve en réalité » lors du forum des affaires sur les batteries et véhicules électriques en Afrique. 

« Ce Forum constitue une véritable opportunité d’accorder nos vues sur les enjeux du développement en Afrique et sur le processus de la transformation structurelle du continent. Il constitue un cadre adéquat pour passer d’une croissance brune à une croissance verte, plus résiliente et diversifiée », avait déclaré le président Tshisekedi. Il a souligné que la transition mondiale vers une économie verte était une exigence.

Et d’ajouter:

« L’Afrique compte 60 types de minerais et dispose du tiers des réserves mondiales de minerais, a-t-il rappelé. Ces assises nous donnent l’occasion de capitaliser les occasions d’investissement. Une meilleure intégration des producteurs de minerais contribuera à l’augmentation des richesses et à la création d’emplois et de nouvelles compétences pour les jeunes », a ajouté Félix Tshisekedi.

Lire aussi:

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une