Breaking news

Projets d’infrastructures retenus dans le cadre du programme sino-congolais: sur un financement prévu de 3 milliards USD, le montant investi par la partie chinoise se chiffre seulement à 825 millions USD 
Samedi 25 septembre 2021 - 09:14
ACTUALITE.CD

Alexis Gizaro Muvuni, Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics, a fait, vendredi au cours de la réunion du conseil des ministres, l’état des lieux de l’exécution technique et financière des projets d’infrastructures retenus dans le cadre du programme sino-congolais. 

Devant les autres membres du gouvernement, il a révélé que sur un financement prévu de 3 milliards USD, le montant investi par la partie chinoise se chiffre à 825 millions USD (intérêts non compris). Ce qui dégage un taux d’exécution de 27,5% de ce deuxième volet du contrat sino-congolais. Selon lui, ce montant a été affecté à l’exécution de 40 projets dont 27 sont achevés et 13 en cours d’exécution.

En clair, moins d’un milliard USD a été réellement décaissé par la partie chinoise et beaucoup de projets prévus n’ont pas encore démarrés. 

Il a précisé aussi qu’un programme séquencé́ en six phases a été proposé́ pour le décaissement du solde de deux (2) milliards USD restants sur la période 2021-2025. D’où, la nécessité de libérer les tranches de 150 millions USD prévues pour 2021et 300 millions USD pour 2022.

Le Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics a aussi suggéré au Conseil de convaincre Sicomines SA, au regard des flux de trésorerie enregistrés, à revoir son plafonnement du financement des projets d’infrastructures actuellement chiffré à 1,053 milliard USD, ajoute le compte rendu conseil des ministres.

De son côté, Antoinette N'Samba Kalambay, la Ministre des Mines, s’est penchée sur l’exécution technique et financière du projet minier concerné par ce partenariat sino- congolais.

Il en ressort qu’environ 2,454 milliards USD a été jusqu’alors effectivement investis sur un financement prévu de 3,2 milliards USD, soit un taux d’exécution de 77%.

« En ce qui concerne les problèmes majeurs d’ordre juridique, technique et financier constatés dans la convention de collaboration, la Ministre des Mines a suggéré notamment une évaluation de l’exécution du projet minier par une Commission interministérielle pour déterminer les dépenses engagées dans la mise en œuvre du projet et de se rendre compte du taux réel de l’exécution de la convention en vue d’envisager le futur », détaille le compte rendu du conseil des ministres.

Dans le même chapitre, un rapport sur la Sicomines, la joint-venture issue de l’accord de coopération entre la partie congolaise et des sociétés chinoises en 2008, constate un déséquilibre flagrant déjà même dans le capital. Comment expliquer le fait que la RDC n’ait que 32% des parts sociales de la société alors que c’est elle qui apporte les actifs miniers? 

Ce document consulté par ACTUALITE.CD révèle l’existence d’un quatrième avenant à la convention signé en 2017. Lequel avenant concerne les bénéfices et prévoit le versement de dividendes dès la première année aux actionnaires, sachant que Sicomines est exonérée du paiement de taxes douanières et fiscales. Ces exonérations sont la raison pour laquelle il était préalablement convenu que les actionnaires n’obtiennent pas ces dividendes pour la première année.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une