Fermeture des ports illégaux : après l’échec d’application de la décision prise par Tshisekedi il y a un an, le VPM de l’intérieur donne de nouvelles orientations
Mardi 21 septembre 2021 - 17:16
Ph/actualite.cd

Une année après le bafouillage de l’instruction du Président de la République données lors de la 20e réunion du conseil des ministres pour repérer et fermer les ports illégaux sur l'ensemble du pays, le vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité veut prendre les choses en mains. Daniel Aselo a, à cet effet, reçu lundi dernier le ministre des transports, voies de communication et désenclavement, Chérubin Okende et le vice-ministre de la justice Amato Bayubasire.

Il était question de réfléchir sur de nouvelles orientations en vue de faire respecter cette mesure, pourtant édictée par le Chef de l’Etat. Ce dernier a encore rappelé sa décision la semaine dernière lors du conseil des ministres. Les opérateurs des ports illégaux devaient être mis à la disposition de la justice, avait décidé le gouvernement en son temps.

(Re)lire ici: RDC: tous les ports illégaux seront immédiatement fermés et les opérateurs remis entre les mains de la justice, annonce Félix Tshisekedi

Le ministre Okende affirme que ces ports illégaux ont une « incidence directe sur la sécurité du pays et nous ne devons plus continuer à tergiverser sur la question d'autant plus que ces orientations sont claires ».

Déjà l’ancien gouvernement dirigé par Ilunga Ilunkamba avait dépêché au Kongo Central ses ministres afin de faire l’état des lieux des ports à fermer. La même mission avait été menée à Kinshasa. Mais pourquoi le ton donné par le Chef de l’Etat n’est pas appliqué ? L’intersyndical de la SCTP (EX-ONATRA) avait même accusé les ministres du gouvernement FCC-CACH de bloquer la décision de Félix Tshisekedi.

Relire : Fermeture des ports illégaux au Kongo Central : l’Intersyndical de la SCTP accuse le ministre des Transports et le vice-ministre de la justice de bloquer la décision de Félix Tshisekedi

Cette fois l’affaire sera-t-elle dénouée ? « Il y a des services appropriés qui seront tout de suite réunis pour dégager les voies et moyens de rentrer sur terrain effectivement dans les très prochains jours », a dit Chérubin Okende.

M. Tshisekedi avait attiré l'attention du gouvernement à l’époque sur la réglementation en vigueur au pays qui encadre strictement l’activité des ports du fait que ceux-ci sont traditionnellement considérés comme des « ports services », où l'autorité portuaire (SCTP) s'occupe de tous les services opérationnels du port. Il avait relevé qu’en violation de cette réglementation, de nombreux ports privés sont créés en toute illégalité et fonctionnent en marge de la légalité et des principes régissant le domaine public de l’Etat. 

Faisant le compte-rendu du 20 conseil des ministres du gouvernement Sama le week-end dernier, le porte-parole Patrick Muyaya a insisté que Félix Tshisekedi attendait des résultats concrets sur cette question tout en rappelant qu’un contrôle homologué de tous les ports y va de la sécurité nationale.

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une