Breaking news

P-DDRCS : la nomination de Tommy Tambwe ne fait toujours pas l'unanimité au Nord-Kivu alors que des dizaines de combattants qui se sont rendus retournent en brousse faute de prise en charge
Jeudi 16 septembre 2021 - 07:47
Des armes déposées par les miliciens auprès de l'armée au Nord-Kivu
Des armes déposées par les miliciens auprès de l'armée au Nord-Kivu

Des dizaines de combattants qui s’étaient déjà rendus aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC)au Nord-Kivu continuent de regagner le maquis faute de prise en charge. Cela se passe surtout dans le secteur Osso Banyungu, en chefferie de Bashali et dans une partie de la chefferie des Bahunde, dans le territoire de Masisi. Selon Telesphore Mitondeke, rapporteur de la société de Masisi, la présence au sein de la communauté de certains de ces rendus, inquiète.

« Certains rendus sont visibles dans plusieurs entités, mais nous n'avons pas encore un nombre défini. Ils retournent en brousse, ils déplorent le manque d'encadrement adéquat dans les centres de cantonnement. Ils seraient déjà en dizaines selon les alertes des populations de plusieurs axes », a dit Télesphore Mitondeke, tout en demandant la matérialisation rapide du P-DDRCS pour éviter son échec.  

Depuis le début de l'état de siège, le 6 mai 2021, plus de 500 combattants se sont rendus aux FARDC avec plus de 300 armes dans les territoires de Rutshuru, Masisi et Walikale. Ils sont cantonnés dans des sites de Mubambiro (territoire de Masisi) et Rumangabo (territoire de Rutshuru).

« La solution primordiale reste le  l'effectivité du PDDRCS contenant une vision à projets alléchants et sérieux susceptibles d'apporter des solutions durables », a ajouté M. Mitondeke.

La nomination de Tambwe Mwamba au P-DDRCS

Dans une déclaration commune publiée le 6 septembre dernier, les coordinations provinciales de la société civile du Nord-Kivu et du Sud-Kivu ont, une fois de plus, décrié la nomination par le Président de la République de Mr Tommy Tambwe comme coordonnateur du P-DDRCS. Pour elles, M. Tambwe n'inspire pas confiance à cause de son passé sombre.

« Nous ne sommes pas d'accord avec la nomination de Mr Tommy Tambwe à la coordination du P-DDRCS. C'est quelqu’un qui a travaillé avec des rébellions ici, notamment le RCD, le CNDP, le M23 et autres. Et donc, il n’inspire  pas confiance. Comment expliquer que quelqu'un qui n'a jamais été entendu au sujet des exactions  commises par ces groupes armés soit nommé à un poste aussi important comme ça ? Ce serait cracher sur la mémoire de toutes les victimes des affres de la guerre ici. Nous demandons au Président de la République de contraindre Mr Tommy à démissionner de ce poste et de nommer quelqu'un d'autre qui n'a pas les mains noires », a dit John Banyene, président de la société civile du Nord-Kivu.

Par contre, la coordination nationale de la jeunesse inter communautaire de la RDC estime qu'il ne faut pas mettre la personne de Tommy Tambwe en exergue car le P-DDRCS n'est pas l’affaire d’un individu.

« La restauration de la paix dans l'Est de la RDC et sur toute l’étendue du pays du pays étant le souhait de tout le monde, la CNJIC-RDC étant une structure des jeunes congolais, soutient sans condition aucune, le coordonnateur national du P-DDRCS. Chacun et chacune a son histoire, nous avons donc besoin d'un pays réconcilié dont tout le monde doit apporter sa pierre de construction », déclare cette asbl.

Le gouvernement congolais soutient Tommy Tambwe en dépit de sa nomination controversée au regard de son activisme dans plusieurs rébellions notamment celle qui soutenait l'érection de la « République du Kivu ».

Le P-DDRCS a pour objectif de promouvoir la stabilité par la réintégration des ex combattants dans la vie civile au sein des communautés et non pas au sein des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, dans une logique de rétablissement de la cohésion sociale grâce au développement économique durable et au soutien de leurs moyens de subsistance, conformément aux plans de développement local et au processus de planification participative.

Né de la fusion du Programme national de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion en République Démocratique du Congo (PN-DDR) et du Programme de Stabilisation et Reconstruction des Zones sortant des Conflits Armés (STAREC), le P-DDRCS s'inscrit dans une stratégie globale de stabilisation et de prévention des conflits en priorisant le renforcement du développement économique et social ainsi que la sécurité à long terme mais également s'articule sur la stratégie conjointe de retrait progressif de la MONUSCO et s'inscrit en cohérence avec les initiatives de stabilisation et de développement réalisées notamment en application de l'Accord cadre d'Addis Abeba, ainsi que celle de la stratégie nationale des préventions des conflits, de stabilisation et de renforcement de la résilience des Communautés.

Le P-DDRCS est doté des fonds émargeant au Budget de l'Etat ainsi que de tous dons et financements des partenaires et organismes intéressés à sa mission. Il comprend dans sa structure, le comité de pilotage ; la coordination nationale ; le comité technique ; des coordinations provinciales et des antennes territoriales.

Jonathan Kombi, à Goma

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une