RDC : le FIDA et le gouvernement débutent l’évaluation du PASA-NK par le territoire de Masisi où se développe la filière pomme de terre
Dimanche 1 août 2021 - 13:54
Pomme de terre de Goma
Pomme de terre de Goma. Ph. ACTUALITE.CF

Les délégués du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et du gouvernement congolais, à travers le ministère national de l’agriculture sont au Nord-Kivu pour inspecter les activités réalisées dans le cadre du projet d’appui au secteur agricole du Nord-Kivu (PASA-NK). Ce samedi 31 juillet 2021, ils ont entamé les descentes sur terrain en commençant par Kilolirwe, à plus ou moins 50 Km de Goma dans le territoire de Masisi où se développe la filière pomme de terre. 

Sur place à Kilolirwe, le directeur pays du FIDA, Dr Valentino Achancho, ainsi que toute sa suite ont  tour a tour visité les champs des coopératives COAMA et UAMSHO où les pommes de terre sont presque à maturité, avant de s’entretenir avec les moniteurs agricoles.

 Au-delà des défis aux quels sont confrontés les exploitants agricoles, la culture de la pomme de terre leur a tour de même permis à accroître leur rendement et à subvenir à leurs besoins. 

« Ce projet nous est tellement bénéfique. Depuis deux ans, j'ai réussi à finaliser les travaux de construction de ma maison. J'ai acquis de l’électricité suite au système solaire. J’ai même acheté des meubles. D'autres ont acheté des parcelles et scolariser leurs enfants. Merci donc à PASA et au FIDA pour nous avoir appuyé, même en formation sur les techniques agricoles.  Cependant, il y a un problème d’accès à la terre et au marché et l'absence des entreposage de nos pommes de terre ici  localement » a témoigné Odette Lohondo, membre de la coopérative agricole de Masisi (COAMA). 

Tout en promettant des réponses adéquates aux problèmes soulevés, le directeur pays du FIDA, Dr Valentino Achancho, a salué l’apport de l'agriculture dans la pacification de la région. 

« Nous venons de voir une coopérative où il y a beaucoup des jeunes. Et ils ont des idées innovantes. Ils voudraient faire l'agriculture autrement en parlant par exemple de l’irrigation. Ils ont du que parce qu’ils sont allés à l’école et ils n’ont pas d'emploi, la culture de 'a pomme de terre leur ramène quelque chose et ça les empêche d’être captés par les groupes armés. Ça c’est très important. Donc, si on veut aussi lutter contre la violence et aller dans le sens de la paix, il est important de donner les moyens de subsistance aux gens, aux femmes, aux jeunes  pour que lors qu’ils sortent de la pauvreté, ils ne soient pas dispersés » a dit Dr Valentino Achancho. 

Plusieurs centaines des membres des groupes armés se sont rendus aux forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et n’attendent que la matérialisation du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (DDR-CS).

Le conseiller spécial du ministre national de l’agriculture, Sébastien Mupenda, qui pilote la délégation gouvernementale dans cette mission de supervision a pour sa part félicité les jeunes de Masisi pour avoir écouté la voix du Chef de l’État, celle de quitter les groupes armés. 

« Le président de la République multiplie les efforts pour la restauration de la sécurité. Il y a quelques années, on ne pouvait pas effectuer une quelconque activité ici à Masisi. Nous avons constaté que les femmes, les hommes et les jeunes plus particulièrement sont en train de se livrer aux activités agricoles. Ce qui est une bonne chose. Cela prouve à suffisance que la sécurité est en train d’être restaurée petit à petit. Je félicite tous les jeunes qui ont abandonné les armes et qui sont cru en l'agriculture pour faire la vie. J’encourage les autres à faire de même » a martelé  Sébastien Mupenda. 

D'autres descentes du genre sont prévues dans les territoires de Nyiragongo, Rutshuru, Lubero et Beni où sont développées d’autres filières comme riz, maïs et café, toujours dans le cadre  du PASA NK. 

L'objectif principal du PASA-NK est d'améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des ménages participants. Son objectif de développement est d'améliorer la productivité et la rentabilité de quatre cultures pratiquées par les petits producteurs qui sont maïs, riz, pomme de terre et café arabica.   Le PASA-NK est mis en œuvre dans la province du Nord- Kivu, plus précisément dans les territoires de Beni, Lubero, Rutshuru, Nyiragongo et Masisi. Dans chaque territoire ciblé, les activités portent sur une ou deux cultures. Au total, 28 400 ménages bénéficient directement des activités du projet.

Jonathan Kombi, à Masisi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une