Breaking news

Kinshasa : le SYNAMED dit constater aucune avancée dans les propositions du gouvernement et décide de poursuivre la radicalisation de la grève
Vendredi 30 juillet 2021 - 08:35
ACTUALITE.CD

Le Syndicat National des Médecins (SYNAMED/Kinshasa) a une nouvelle fois décidé de poursuivre la radicalisation de la grève jusqu'à ce que le gouvernement réponde favorablement aux revendications des blouses blanches. Ceci ressort d'une nouvelle évaluation faite jeudi 29 juillet 2021 à la suite des propositions du gouvernement.

Les médecins estiment que le gouvernement de la République n'a fait aucun pas allant dans le sens de répondre favorablement à leurs revendications.

« Le ministre [de la santé, Ndlr] nous avait invités pour présenter les décisions du gouvernement, il n'y a pas eu d’échanges. Ils maintenaient la décision de la correction de l'injustice en deux paliers, c'est-à-dire on corrige ça en ce 3e trimestre pour la paie du juillet, août et septembre et le reste on va corriger en octobre, ils maintiennent l'IPR (impôt professionnel sur les rémunérations), ils ne suspendent pas l'IPR. Pour ce qui est de l'application de la nomination de la nouvelle nomenclature, tous sont renvoyés pour 2022 et pour les médecins, c'est pratiquement une insulte. Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement ne peut pas faire un pas de plus pour permettre à ce que les jeunes médecins bénéficient d'une rémunération quand même honorable. Ce qui fait qu'à l'issue de cette communication du gouvernement, les médecins se sont réunis en des assemblées générales, la majorité a opté pour le maintien de la grève radicale sous ce mode de polarisation des urgences », a expliqué à ACTUALITÉ.CD le Docteur Patrick Boloko, secrétaire exécutif provincial du SYNAMED, ville province de Kinshasa.

Réagissant à la question de savoir si les médecins vont prendre part à la conférence budgétaire du gouvernement annoncé pour ce lundi 2 août 2021, M. Boloko précise :

« Ce n'est pas la première fois que nous participions aux échanges dans la conférence budgétaire. Moi qui vous parle, j'ai eu plusieurs séances de travail avec le ministère du Budget depuis le séminaire d'orientation du Budget, jusqu'à la conférence budgétaire, nous participons mais après les crédits alloués sont toujours modiques. Donc la conférence budgétaire va débuter le 2 août 2021, nous pourrons prendre part mais cela ne déroge pas à l'État à pouvoir réellement revoir dans son assiette ce qu'il peut donner aux médecins qui travaillent depuis plusieurs années. C'est juste ce qu'on demande, ce n'est pas aussi énorme que ça, l'impact budgétaire ne sera pas énorme tel qu'ils le présentent ».

Cette décision du SYNAMED intervient après l’annonce par le ministre de la santé, hygiène et prévention, Dr Jean Jacques Mbungani le gouvernement a annoncé que des résolutions ont été prises avec les syndicats des médecins à savoir, deux échelons des allocations sur le plan pécuniaires. Ainsi, pour le troisième trimestre 2021 (Juillet, Août et Septembre), une allocution de 200 000 CDF à 400 000  CDF sera accordée aux médecins et la seconde allant de 320 000 CDF à 640 000 CDF est retenue pour le dernier trimestre 2021 (Octobre, Novembre et Décembre).

Le ministre de la santé a invité les médecins à la conférence budgétaire qui commence le lundi 2 août afin « d'intégrer toutes les autres revendications supplémentaires dans la loi des Finances exercice 2022 ». M. Mbungani les a aussi rassurés que « leurs notifications en grade, ordonnances présidentielles et mécanisations avec des numéros matricules sont en cours d’exécution ».

Les médecins sont en grève depuis début juillet à travers les hôpitaux publics du pays. Ils revendiquent entre autres, l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie. Une grogne qui coïncide avec la troisième vague de la pandémie de Covid-19 au pays.

Clément Muamba

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une