Mercredi 23 juin 2021 - 21:39

Breaking news

RDC :la coalition de lutte contre les grossesses non désirées a présenté à Ipas sa feuille de route d'activités
Ph/actualite.cd

La coalition de lutte contre les grossesses non désirées (CGND) a présenté ce mercredi 23 juin 2021 sa feuille de route d'activités pour l'année 2021 à Ipas (organisation internationale non gouvernementale vouée à l'élimination des décès et des incapacités véritables dus à l'avortement à risque). L'objectif de cet atelier était d'identifier les activités à financer, redéfinir la collaboration entre la CGND et IPAS et définir les stratégies de mise en œuvre des activités.

"La rencontre d'aujourd'hui s'inscrit dans le cadre des activités de la coalition qui consistent à présenter la feuille de route 2021 aux partenaires et aujourd'hui c'était le cas du partenaire IPAS. Il fallait d'abord présenter les activités et voir dans quelle mesure IPAS pourra appuyer certaines activités selon ses objectifs et les résultats qu'il veut atteindre et aussi selon leur méthodologie. D'abord, il faut l'harmonisation du cadre légal en matière d'avortement en République Démocratique du Congo notamment le code pénal, le code de déontologie médicale et aussi des rencontres avec les ministres du genre, famille et enfants, ministère de la justice, ministère de la santé publique toujours dans le but de pouvoir harmoniser le cadre légal et aussi voir dans quelle mesure nous pouvons travailler avec eux afin qu'il y est une voie de plus grande et avec des activités à grande Impact. Ensuite, la vulgarisation du protocole de Maputo auprès des parties prenantes tels que les magistrats, les juges et enfin la vulgarisation des normes et directives des soins complets d'avortement centrés sur la femme auprès des prestataires des soins non seulement à Kinshasa mais aussi en province"a déclaré devant la presse Noella Becker Point Focale de la coalition de lutte contre les grossesses non désirées.

Elle a précisé qu'il ne s'agit pas de decriminaliser l'avortement mais plutôt que les textes conformes à l'esprit du protocole de Maputo qui autorise dans certaines situations l'avortement.

"Il y a la formation des juges et magistrats sur le protocole de Maputo parceque ce sont eux les premières personnes qui sont vraiment en première ligne lorsqu'il s'agira d'appliquer la loi. La révision de certains articles du code pénal, le code de déontologie médicale qui sont contraires au protocole de Maputo qui est supérieur aux lois internes c'est-à-dire par exemple l'article 166 et 167 du code pénal qui interdit catégoriquement l'avortement alors que le protocole de Maputo autorise. Donc il faudra ouvrir une brèche bien que l'avortement est interdit en République Démocratique du Congo, il faudra ouvrir une brèche pour permettre à ce que l'avortement prévu dans le protocole de Maputo puisse avoir un sens dans notre texte interne notamment dans le cas de viol, d'insestes, lorsque la vie de la mère et de l'enfant est danger, lorsque la santé physique et mentale est danger. Le code pénal criminalise l'avortement, en RDC on interdit l'avortement c'est criminel sauf qu'il faudra qu'on ouvre une brèche pour l'autoriser dans des situations exceptionnelles. Notre loi autorise l'avortement seulement thérapeutique juste ça alors que le protocole de Maputo autorise dans d'autres situations donc on veut que l'esprit du protocole de Maputo soit reflété dans nos textes internes pas decriminaliser", a-t-elle précisé.

Mike Mpoyi, Gestionnaire des programmes chez Ipas,  salue la feuille de route qu'il a qualifié d'ambitieuse. À l'en croire, des discussions vont se poursuivre pour entrer davantage dans le plan et identifier la stratégie qui est la meilleure pour pouvoir atteindre les objectifs.

"Ipas est un partenaire de longue durée de la coalition, ça fait plusieurs années que nous travaillons avec la coalition pour pouvoir faire des plaidoyers mais aussi améliorer la connaissance de la population surtout en ce qui concerne les questions de prévention des grossesses non désirées mais aussi l'accès à l'avortement sécurisée. Nous avons eu le Plaisir de discuter avec la coalition sur leur plan de travail qui est un plan ambitieux mais aussi qui regorge beaucoup d'activités importantes. Nous avons discuté et on a relevé certaines équivoques qui seront pris en compte dans la révision du plan. Ipas compte appuyer la coalition pour ce qui est de l'atteinte de ses objectifs et donc c'est pour ça que nous avons planifié d'autres discussions pour pouvoir entrer davantage dans le plan et identifier la stratégie qui est la meilleure pour pouvoir atteindre les objectifs en termes des plaidoyers pour la coalition. Ipas a toujours été à côté de la coalition et nous pensons que cela ne va pas changer, nous allons toujours émettre sur la même longueur d'ondes", a rassuré Mike Mpoyi.

Fondée en 1973, Ipas est une organisation non gouvernementale mondiale vouée à l'élimination des décès et des incapacités évitables dus à l'avortement à risque. Grâce à des partenariats locaux, nationaux et mondiaux, Ipas veille à ce que les femmes puissent obtenir des soins d'avortement sûrs, respectueux et  complets , y compris des conseils et une contraception pour prévenir de futures grossesses non désirées. 

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une