Breaking news

RDC-Ituri : en attendant l’arrivée de Félix Tshisekedi, la société civile dresse un bilan négatif du premier mois de l’état de siège avec plus de 150 civils tués
Lundi 14 juin 2021 - 09:41
ACTUALITE.CD

Le Chef de l’Etat va se rendre en Ituri pour évaluer les efforts de l’armée dans la mise en œuvre de l’état de siège en vigueur depuis le 6 mai dernier. En attendant l’arrivée de Félix Tshisekedi, la société civile de l’Ituri a dressé un bilan négatif du premier mois de l’état de siège au cours duquel 157 personnes ont été tués, et au moins 53 autres blessées, sans compter des cas d’enlèvements dans les territoires d’Irumu et de Djugu.

Les auteurs des exactions sont notamment les groupes armés ADF, CODECO, FPIC actifs dans les territoires précités.

Le coordonnateur de la société civile en Ituri, Dieudonné Lossa avait déploré également des violations des droits de l’homme par les services de sécurité pendant l’état de siège.

« C'est avec amertume que nous avons constaté des violations graves de droits de l’homme pendant les trente premiers jours suite à l’absence de la loi portant mesures d’accompagnement de l’ordonnance présidentielle décrétant l'état de siège. Nous déplorons des arrestations arbitraires et détentions illégales par l’auditorat militaire garnison de Bunia, le sabotage de l’état de siège par les groupes armés en multipliant des attaques contre la population civile, etc. C'est ce qui entraîne des dérapages dans sa mise en œuvre », avait indiqué Dieudonné Lossa la semaine dernière alors que l’état de siège était renouvelé pour 15 jours.

Le gouvernement avait déjà adopté en conseil des ministres le 21 mai dernier le projet de loi déterminant les modalités d’application de l’état d’urgence et de l’état de siège en République Démocratique du Congo. Projet qui devait être transmis urgemment au Parlement pour adoption.

Félix Tshisekedi qui séjourne à Goma depuis samedi arrive bien avant à Beni, région meurtrière depuis plus de 6 ans suite à l'activisme des combattants ADF accusés des tueries des milliers de civils.

La société civile de l’Ituri a déjà des recommandations à formuler au Président de la République. Elle lui demandera « de relever les militaires familiarisés avec les groupes armés en Ituri et de déterminer les limites des zones de commandement militaire de l’ituri et du Nord Kivu, d’accélérer le processus de DDRC provinciale et d’autoriser la reprise des activités de parquet civil pour les matières civiles et d’ordonner sans délai, la traque des groupes armés qui opèrent en Ituri ».

Freddy Upar, à Bunia

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une