Jeudi 13 mai 2021 - 12:18

Breaking news

RDC : le CNPAV estime à plus d’un milliard, les pertes passées de la GECAMINES dans ses parts et royalties au sein de Mutanda Mining de 2011 à 2020
Dan Gertler, homme d'affaires israélien. Ph. ACTUALITE.CD

Le Congo n’est pas à vendre (CNPAV) a estimé les pertes passées de la RDC dans ses parts et royalties, au sein de l’une de plus grosses sociétés minières du pays « Mutanda Mining », à plus d’un milliard de dollars américain (1 035 000 000 USD), de mars 2011 à décembre 2020. C’est ce que révèle le rapport de cette plateforme de la société civile intitulé : « Des milliards perdus : enquête financière sur les transactions de Dan Gertler dans le secteur extractif », publié le mercredi 13 mai à Kinshasa.

Mutanda figure dans le top 3 des plus grosses sociétés minières en RDC pour la majeure partie des dix dernières années. Avant sa fermeture fin 2019, Mutanda Mining devient même la plus grande mine productrice de cobalt au monde. Ses réserves permettront encore de produire d'importantes quantités de cuivre et de cobalt pendant plus de 10 ans.

Le rapport du CNPAV révèle que la GECAMINES a revendu sa participation dans Mutanda et Kansuki à deux sociétés offshores de l’homme d’affaires Israélien Dan Gertler. Cette transaction a inclus les droits aux royalties et dividendes qui devaient revenir à la GECAMINES. C’est ce qui explique l’immense perte de la GECAMINES de mars 2011 à décembre 2020.

« En mars 2011, la Gécamines revend sa participation dans Mutanda (20 %) et Kansuki (25 %) à Rowny et Biko, deux sociétés offshores de Gertler. Cette transaction inclut également les droits aux royalties, « pas de porte » (primes de signature) et dividendes du projet. En juillet 2013, Mutanda et Kansuki fusionnent pour devenir Mutanda Mining. Gertler détient alors 31 % de participation dans cette nouvelle entité34. Il revend ses parts et le droit de collecte des dividendes à Glencore en février 2017. Néanmoins, il conserve jusqu’à ce jour le droit de collecter les royalties tirées du projet », indique le rapport du CNPAV.

Les calculs du CNPAV tiennent en comptent les deux années d’inactivité de Mutanda pour des raisons d’entretien et de maintenance.

Ci-dessous, le tableau d’estimation des pertes pour la RDC.

Ph. Droits tiers.

Estimation des pertes à venir minimales pour la RDC

Concernant les futurs versements de royalties de Mutanda Mining, le CNPAV explique, dans son rapport, que Dan Gertler a acquis ces droits en rachetant les 20 % de participation de la Gécamines dans Mutanda en mars 2011. Il conserve ces droits malgré le rachat de ses parts par GLENCORE en février 2017.

Le Congo n’est pas à vendre estime les futures pertes minimales de la RDC à 379,7 millions de dollars américain.

Tableau 2

Ph. Droits tiers.

Jordan MAYENIKINI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une