Mardi 4 mai 2021 - 11:10

Breaking news

Ituri/Nord-Kivu : bien que suspendus pendant l'état de siège, les institutions provinciales et leurs animateurs continueront de bénéficier de leurs avantages sociaux
Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Kasivita/Ph ACTUALITE.CD

Le Président de la République a proclamé l'état de siège dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu. Cette mesure entrera en vigueur à partir de ce jeudi 6 mai 2021. C’est pour permettre aux forces de défense et de sécurité de faire face aux violences armées dans cette partie et qui menacent la stabilité du pays.

D'après l'ordonnance présidentielle portant sur les mesures d'application de l'état de siège, les gouvernements provinciaux de ces deux provinces sont composés d'un gouverneur militaire et d'un vice-gouverneur policier. Les gouvernements provinciaux des civils et les assemblées provinciales seront suspendus. Mais, ces institutions et leurs animateurs bénéficieront de leurs avantages sociaux.

"Pendant l'état de siège et en application des dispositions de l'ordonnance n• 21015 du 03 mai 2021 les Gouvernements provinciaux de l'Ituri et du Nord-Kivu sont composés respectivement d'un gouverneur militaire et d'un vice-gouverneur policier, de même pour les autorités des entités territoriales décentralisées et déconcentrées de ces provinces sont nommées et le cas échéant relever de leurs fonctions par ordonnance présidentielle sur proposition du gouvernement, le conseil supérieur de la défense entendu. Les gouvernements provinciaux ainsi que les assemblées provinciales desdites provinces tels que définis dans l'article 188 de la constitution sont suspendus et leurs prérogatives sont transférées aux autorités militaires provinciales visées à l'alinéa précédent. Toutefois, les membres des gouvernements provinciaux et Assemblées provinciales suspendues continuent à jouir de leurs avantages sociaux", dit l'article premier de l'ordonnance lue par Kasongo Mwema Yamba Yamba, porte-parole du chef de l'État lundi 3 mai 2021.

Dans son adresse à la Nation, le Président de la République Félix Tshisekedi a appelé à la mobilisation générale afin d'accompagner les forces de l'ordre pendant cette période de l'état d'urgence. 

La situation sécuritaire en Ituri et au Nord-Kivu devient de plus en plus inquiétante. Plusieurs voix dénoncent une situation qui pourrait déstabiliser le pays entier. L’épicentre de l’insécurité reste la région de Beni où l’armée combat les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) accusés des massacres à grande échelle des civils depuis plus de six ans. Ces rebelles ont étendu leur violence jusqu’en Ituri où d’autres groupes armés tel CODECO eucument la population. Selon un rapport de la CENCO, pour la seule année 2020, 2000 personnes ont été tuées en Ituri, tandis qu’à Beni depuis 2013, le rapport parle de 6000 personnes tuées. Plus d’1,2 million de congolais ont ainsi été déplacés en 2020 dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri.  

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une