Jeudi 15 avril 2021 - 13:35

Breaking news

RDC : "que le gouvernement actuel pense à nous", les Kinois  émettent des recommandations au gouvernement Sama Lukonde 
RDC : "Que le gouvernement actuel pense à nous", les Kinois  émettent des recommandations au gouvernement Sama Lukonde 

Cinquante cinq, c'est le nombre de ces femmes et ces hommes qui vont diriger plusieurs secteurs du pays au sein du gouvernement Sama Lukonde. Objectivité, détermination, intérêt général, … des kinoises et kinois ont dressé ce 15 avril, quelques recommandations à observer au cours de ce mandat. 

"Le Chef de l’État a institué l’Union sacrée pour l’intérêt du peuple”, rappelle Ida, devant ses bottes des légumes à l’entrée du marché Zigida (Kinshasa). Et de renchérir, "Il faudra que tous ceux qui viennent d'être nommés privilégient le bien-être des Congolais. Je quitte mon domicile à Kimbanseke pour parcourir toute la ville, vendre mes légumes, nourrir ma famille et tenir mon foyer. Mais, pour atteindre ce lieu, je dois me lever très tôt pour arriver à l'arrêt des bus et bousculer des dizaines des personnes pour me trouver une place. Tout cela est très pénible ! Que le nouveau gouvernement pense à nous"  

La proposition de Mamie Nondo rencontre également celle de Ida. « Nous ne parlerons jamais assez des conditions sociales. Améliorer les salaires des enseignants, des magistrats, des policiers, des militaires, (…) C'est le principal problème auquel il faut s’attaquer en premier lieu. A travers eux, la qualité de l’enseignement, la justice équitable, la sécurité seront assurées à la nation congolaise.» 

Investir dans la gratuité de l’enseignement  

En septembre 2019, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi avait officiellement lancé la gratuité de l’enseignement de base sur toute l’étendue de la République. Cette décision a augmenté le nombre d’élèves et principalement des filles selon l’Unicef et l’UNFPA. Cependant, des nombreux mouvements de grèves ont également vu le jour notamment à Kinshasa, où des élèves ont affirmé ne pas bénéficier des cours pendant les premières semaines de la reprise. 

Odette Angaliya s’inquiète de la qualité de l’enseignement qui s’est également dégradée. Elle propose au gouvernement Lukonde de s’atteler au financement de ce secteur. « La gratuité de l’enseignement de base est actuellement exécutée par les écoles. Mais il se pose encore un problème. J’ai personnellement constaté que le niveau intellectuel des enfants a baissé. Ma fille, en deuxième année primaire se retrouve moins cultivée que d’autres enfants de sa génération qui étudient dans les écoles privées. Certains enseignants n’ont pas le même enthousiasme. S’ils ne sont pas bien rémunérés, c’est une génération entière qui sera sacrifiée. Le gouvernement Lukonde devrait se pencher sur cette question,» confie Mme Angaliya.

A Elois Mpiana, étudiant en médecine au Bel Campus d’ajouter, « Depuis quelques années, on parle des reformes pour le secteur éducatif congolais. Nous allons aux cours, les notions restent les mêmes depuis dix ans, les professeurs ne pensent pas à les actualiser. En dehors de ce point-là, on parle aussi de la corruption sous diverses formes en milieu universitaire. Le ministère devrait à présent songer aux différents mécanismes à mettre en place pour combattre ces fléaux si l’on veut former les futurs dirigeants de la RDC.»

 

Ibrahim Kindele s’attèle sur la question de chômage. « Combien d’universitaires avons-nous actuellement ? Combien d’entre eux ont déjà trouvé de l’emploi ? » s’interroge le jeune-homme. Et de renchérir, « Vous verrez cependant les politiques  se disputer des postes tout en plaçant les questions des jeunes en arrière-plan. Après, ce sont les mêmes qui se plaindront quand les jeunes s'adonnent au banditisme, au vol, aux enlèvements avec rançons. Le gouvernement de l’Union sacrée a été mis en place. Pourvu que les 55 nommés placent les questions des jeunes parmi leurs priorités ».

S’unir pour développer la RDC

Béatrice Mpunga veut surtout voir le gouvernement Lukonde travailler dans l’unité. Elle suggère à tous les membres de « passer outre les disputes, le tribalisme, le régionalisme ». « Il faudra qu’ils travaillent tous pour le bien-être de la population », a-t-elle souligné.

« Faut-il encore dresser des nouvelles recommandations au gouvernement congolais ? », s'interroge Fataki Kuzaliwa, agent dans une entreprise publique. « Je pense -poursuit-t-il,- qu’ils (nouveaux membres du gouvernement central) devraient tirer des leçons de tous les gouvernements qui ont précédé. Il y a des projets qui ont été entamés, il faudra les achever avant de passer aux nouveaux. Améliorer les failles et faire avancer la RDC ».

Pour rappel, nommé en février 2021, la liste officielle des membres du gouvernement Sama Lukonde a été publiée le 12 avril, soit deux mois après la nomination du premier ministre.. L’équipe est composée de 56 membres, dont 15 femmes. Le gouvernement est produit de l’Union sacrée de la Nation, initiée par le Chef de l’Etat après la fin de la coalition FCC-CACH.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une