Mardi 13 avril 2021 - 17:17

Breaking news

Haut-Katanga : remise au commandant des CorPPN d'une dizaine d'armes et des munitions saisies dans les parcs de l'Upemba et de Kundelungu
Ph/actualite.cd

L'auditeur du Tribunal militaire de Kipushi (Haut-Katanga) a remis officiellement, ce mardi 13 avril 2021, une dizaine d'armes et des munitions au commandant des Corps chargé de la sécurisation des parcs nationaux et réserves apparentées (CorPPN),le Général Major Massi Bamba Albert. Il s'agit des armes et munitions saisies auprès des miliciens arrêtés dans les parcs nationaux de l'Upemba et de Kundelungu qui ont été jugés comme prévoit l'article 83 de la loi n° 14 /003 du 11 février 2014 relative à la conservation de la nature en République démocratique du Congo.

Illustration

À cette occasion, le Général Major Massi Bamba Albert a lancé un message fort aux miliciens qui résistent encore dans la forêt. Il leur a demandé de déposer les armes et de se rendre.

"le message est ceci: vous avez suivi quand le Président de la République était au Nord-Kivu, il a émis le vœu de voir les Maï-maï taire les armes et se rendre pour être réinséré. Le processus est là. Il nous envoie encore ici pour le même message. Tous ces Maï-maï qui sont dans les parcs de l'Upemba et de Kundelungu doivent se rendre. Ils doivent déposer les armes pour servir le pays au lieu de rester dans la forêt. Le Parc est un patrimoine mondial. Notre mission c'est de le protéger et protéger aussi les espèces protégées", a-t-il déclaré.

À lire aussi :

Pour sa part, M. Robert Muir, Directeur provincial de l'ICCN dans le Haut-Katanga se félicite de cette cérémonie qui démontre la collaboration entre la justice militaire et l'ICCN.

"L'importance de cette cérémonie c'est de voir la loi être appliquée pleinement. Le travail des éco-gardes est très important afin de protéger la faune qui est menacée par les groupes armés, les bandits, les rebelles porteurs d'armes. Il y a un vrai risque pour les éco-gardes. Il y a beaucoup de gardes dans les parcs nationaux, y compris Kundelungu et Upemba qui ont perdu leur vie en faisant leur travail. Donc, on a la n° 14 /003 du 11 février 2014 relative à la conservation de la nature. Si on arrête quelqu'un, un porteur d'armes, nous devons le remettre à la justice militaire pour être jugé et condamné. Tout ce qui a été saisi doit être restitué à l'ICCN. Cette cérémonie représente une parfaite collaboration entre différents services de l'État. Dans ce cas, c'est l'ICCN avec CorPPN et la justice militaire", s'est réjoui M. Robert Muir Directeur provincial de l'ICCN dans le Haut-Katanga.

À lire aussi :

Le parc de l'Upemba offre une belle diversité de milieux biogéographiques propices à une faune typique et variée. On trouve des espèces comme le zèbre, l’antilope rouanne, l’élan du Cap, le bubale, le grand koudou, les éléphants, des buffles et des antilopes.

Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une