Mardi 30 mars 2021 - 07:14

Breaking news

CHRONIQUE LITTERAIRE DU PROF YOKA: « Moi,  Mama  bipupula,   invendue… »
Photo ACTUALITE.CD

Confidences  du chauffeur du Ministre

Je  ne  sais  pas  ce  qui  m’a  pris  de passer par  l’avenue Luambo Franco (ex-Bokassa) avec ma patronne, l’épouse de mon ex-ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques, en  pleine  course au marché. Il est vrai que sur  cette avenue  (aux  noms    à l’humeur changeante  selon les saisons et les raisons politiques), après la pluie ce  n’est pas le beau temps, loin de là ! Dans la boue cavalante, gluante et envahissante, ce sont embouteillages sur embouteillages… Pare-chocs contre pare-chocs  des   taxis, taxis-bus,  taxis-motos. Choc contre choc des piétons.

Mais tout cela n’est rien face au calvaire des mama-marchandes : mama-bipupula,  mama-malewa,  mama-mapa,  mama-matembele,  mama-eau-pipi  (« eau pure »). Ces  mama  n’ont plus d’étalage ; toutes ont été reléguées aux abords des trottoirs, à ras des caniveaux, avec des étalages ravalés par le béton armé des nouvelles  constructions VIP. Mais également avec des étalages de farine-bipupula  invendu, de  grappes d’oignons-matungulu  engluées de suie, de sachets       d’ « eau-pipi »   proies des agents du fisc zélés,  à la traque du plastique  ( à défaut de traquer   la vraie maffia des industries commanditaires de ce plastique) : tout  ça  pue  la poisse, l’arnaque, mais surtout la pluie pipissante.

… Ma patronne me fait signe d’arrêter devant la marchande de farine. Face à face entre une VIP et une  mama-bipupula. Entre d’une part  le regard   pétillant, argenté   et  un  rien  hautain de l’acheteuse, et d’autre part les mains négociantes, boueuses, noueuses de mama-bipupula.

La transaction maraîchère entre ma patronne VIP et  la mama-bipupula  a  tourné mal : la VIP est une têtue ; elle a rabattu les prix au plus bas. Elle a même, on ne sait pourquoi,  brandi un chéquier  impressionnant. Mama-bipulula  a résisté, malgré ses invendus, malgré  les  pièges  de  la VIP, malgré le chéquier…

… C’est alors que je suis intervenu : mon regard venait de croiser celui de la  mama-bipupula, acculée mais tenace. J’ai décidé de payer de ma poche  la marchandise à  son  juste prix, et avec bonus.  Mama-bipupula a semblé ravie ; ma patronne VIP elle, était   vexée. Elle m’a boudé tout au long du parcours-retour…

 

(YOKA  Lye)

29-03-2021

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une