Lundi 18 janvier 2021 - 13:16

Breaking news

RDC : les évêques catholiques d’Afrique centrale plaident pour la paix et la justice à Beni
Les évêques membres de l’Association des conférences épiscopales en Afrique centrale/Ph droits tiers

Les évêques membres de l’Association des conférences épiscopales en Afrique centrale (ACEAC) sont en mission pastorale, depuis vendredi 15 janvier dernier, au diocèse catholique de Butembo-Beni (Nord-Kivu), dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). Ils disent être en mission de réconfort des populations de cette région, essentiellement habitée par des catholiques, victimes, depuis plus de six ans, des tueries orchestrées par des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF). 

Cette délégation est composée de Monseigneur Marcel Madila, archevêque de Kananga et président de l’ACEAC, de Monseigneur François-Xavier Maroy, archevêque de Bukavu, de Monseigneur José Moko, évêque d’Idiofa et vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), ainsi que des abbés Jean Marie Badidika et Donatien Nshole, respectivement secrétaire général de l’ACEAC et de la CENCO.  A leur arrivée vendredi, via l’aéroport de Mavivi de Beni, ces prélats catholiques se sont, directement, rendus à Mayi-Moya, cette localité du groupement Bambuba-Kisiki, jadis théâtre des massacres de civils. 

L’entité vit aujourd’hui une accalmie relative, mais des évêques ont constaté son abandon par nombreux habitants qui peinent à revenir, craignant pour leur sécurité. Avec ceux qui y sont encore, les prélats catholiques ont fait une procession sur environ 300 mètres pour atteindre le bureau du groupement.  

«Nous sommes victimes des massacres et enlèvements depuis 2011. Le Cardinal est passé l’année passée. Il nous avait promis la paix. Aujourd’hui, il y a des avancées. Merci à tout le monde qui prie pour nous. Nous pouvons déjà cultiver à 2 kilomètres d’ici. Nous espérons que nous irons au-delà demain», leur a déclaré Patrick Musubao qui a, d’après la radio catholique Moto, pris la parole au nom des habitants de Mayi-Moya.

Les prélats catholiques espèrent que leur visite dans la région pourra réconforter ces habitants meurtris.

«Nous sommes venus prier avec vous ce Dieu d’amour, maître de l’histoire (…), ces massacres doivent cesser. Nous avons été créés pour vivre en paix », leur a dit Mgr José Moko.

Après Mayi-Moya, ils ont visité les paroisses Saint-Esprit d’Oicha et Notre dame des pauvres de Mbau. D’abord, ces paroisses sont situées dans les zones où plus de 70 % d’habitants ont déjà abandonné leurs maisons d’habitation suite à la recrudescence des massacres. Aussi, c’est à la paroisse de Mbau où trois prêtres catholiques avaient été enlevés en 2012  par des assaillants, et l’on est toujours sans nouvelles de leur destination.

A Beni, les prélats, guidés par l’évêque de Butembo-Beni, Mgr Paluku Sikuli, ont dit des messes dites de «paix et de justice» samedi et dimanche. Samedi, au sanctuaire Notre Dame de Guadalupe de Beni, le président de l’ACEAC a exhorté l’assistance à prier pour la paix. 

«Même ceux qui font la guerre savent que rien n’est plus important que la paix. Nous avons une mission importante de prier, la mission de parler de la paix…Le monde demande à être guéri de la division qui engendre la guerre. (…) Nous devons croire à la force, à la puissance de la prière», a exhorté Monseigneur Marcel Madila.  

Entre les messes, les prélats catholiques se sont entretenus avec le conseil local de sécurité ainsi que les représentants des différentes couches sociales. Occasion pour les habitants et autorités de solliciter les évêques de placer au cœur de leurs plaidoyers, la sécurité dans la région de Beni.

«Il était question d’expliquer la misère de la population pour que le passage des évêques contribue à plaider pour la cause des habitants de Beni qui souffrent depuis des années. Ils ont été attentifs et nous espérons que dans tous les salons où ils vont passer, ces Pasteurs vont faire entendre notre voix. Ils pourront aussi inciter l’Eglise à prêcher encore et toujours l’Amour pour que même les ennemis qui nous endeuillent apprennent l’amour et à faire la paix », a déclaré à la presse le maire a.i de Beni, au sortir d’une séance d’échange avec les prélats catholiques.  

Après Beni, les évêques membres de l’ACEAC et la CENCO se rendront lundi à Butembo, prochaine étape de leur visite pastorale au diocèse de Butembo-Beni. 

Claude Sengenya

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une