Mercredi 13 janvier 2021 - 17:31

Breaking news

RDC : « des personnalités impliquées dans des actes de corruption n’ont pas fait l’objet d’enquêtes, jetant le doute sur les véritables motifs des poursuites engagées contre Kamerhe » (HWR)
Vital Kamerhe lors du procès 100 jours

Human Right Watch a dénoncé la persistance de corruption en République Démocratique du Congo. D'après un rapport rendu public ce mercredi 13 janvier 2021, des allégations de corruption au sein du cercle rapproché du Président Félix Tshisekedi ont persisté.

« Le 20 juin, Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet de Tshisekedi, a été condamné pour détournement de fonds et corruption, devenant ainsi l’homme politique le plus important de la RD Congo à avoir été poursuivi pour corruption. Il a été condamné à 20 ans de prison. De nombreuses autres personnalités impliquées dans des actes de corruption ces dernières années n’ont pas fait l’objet d’enquêtes, jetant le doute sur les véritables motifs des poursuites engagées contre Kamerhe », lit-on dans ce rapport consulté par ACTUALITÉ.CD.

Ce rapport intervient quelques jours après la libération des DG de SOCOC et l'ancien DG de l'OVD condamnés jusqu’à 5 ans pour détournements des fonds dans le cadre du programme de 100 jours du Président Félix Tshisekedi. Pour plusieurs organisations de la société civile, ces deux personnalités doivent rentrer en prison et le vice-ministre de la justice doit démissionner.

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une