Union Sacrée : que faut-il attendre des consultations ? Des Kinois s’expriment
Union Sacrée : que faut-il attendre des consultations ? Des Kinois s’expriment

Cette semaine, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi doit entamer des consultations avec des acteurs politiques et sociaux. Des assises qui découlent de la crise au sein de la coalition FCC-CACH. A Kinshasa, des hommes et femmes expriment leurs attentes.

« Nous souhaitons que ces consultations se déroulent dans un climat de paix. Qu’il (Félix Tshisekedi) considère les partis politiques qui se présenteront à lui, qu’il consulte aussi des experts en matières politiques. Que des bonnes stratégies soient mises en place afin d’améliorer les conditions de vie des Congolais,» souhaite Angélique Baloni rencontrée devant une banque du centre-ville.  

Ephraïm Bitumbu, vendeur d'accessoires téléphoniques, demande de prioriser les intérêts des Congolais. Cependant, il s’interroge sur la disponibilité du Chef de l’Etat à se plier aux conditions de ses interlocuteurs. « Etienne Tshisekedi (défunt père du Chef de l’Etat) disait, le peuple d’abord. Félix Tshisekedi fait bien de consulter toutes les classes politiques. Mais, est-il également prêt à se plier à leurs conditions ?.» 

Angélique Baloni et Claude Mapangu s’interrogent également sur les motivations de ces consultations. « Combien d’accords a-t-il (Félix Tshisekedi) déjà signés ? A quoi nous servirait un nouveau processus de paix si les accords précédents n’ont pas été respectés ? Ces consultations ne sont-elles pas une simple utopie ? » dit Claude. A Angélique de renchérir « Je reconnais que c’est une façon pour le Chef de l’Etat de rechercher des solutions pour l’avenir du Congo. Mais le problème qui se pose, c’est le fait de toujours revenir sur le point de départ. L’alternance politique avait déjà été consommée. Nous avons commencé une nouvelle histoire du Congo. Pourquoi relance-t-il les consultations ? Quelles autres solutions va-t-il proposer aux congolais ? » 

Face au FCC qui multiplie les réunions et Martin Fayulu qui remet sur la table sa proposition de sortie de crise, Fifi Moyi et Angélique Baloni proposent d’adopter de nouvelles stratégies. « Le Chef de l’Etat ne devrait pas rompre brusquement avec le FCC. Qu’il use  de patience et qu’il soit assez sage pour exploiter à sa guise, les mêmes méthodes montées par le FCC pour diviser l’opposition et faire échouer son mandat. Pendant 18 ans, il (Félix Tshisekedi) a tout observé pendant qu’il était opposant aux côtés de son père » suggère Fifi Moyi, vendeuse des pains.

A Angélique d’ajouter, « Je sais que le Front Commun pour le Congo (FCC) ne voudra pas lui faciliter la tâche. Martin Fayulu qui réclame depuis 2018 la vérité des urnes ne sera peut-être pas prêt à composer avec lui. Mais, avec des bonnes stratégies politiques, le Chef de l’Etat peut obtenir les résultats escomptés. »  

La date exacte du début desdites consultations n’a pas encore été annoncée. L'Eglise du Christ au Congo (ECC) a annoncé qu’elle présentera très bientôt, à Félix Tshisekedi, ses propositions inscrit dans un mémorandum, « fruit d'une analyse de fond des problèmes récurrents de la société congolaise pour la refondation de l'action publique en RDC que le peuple appelle de tous ses vœux ». Du coté FCC, les réunions se multiplient de plus en plus suite à la crise au sein de la coalition au pouvoir. Ce lundi, Joseph Kabila a reçu les présidents des regroupements membres du FCC. La rencontre se déroule dans la ferme privée de l’ancien Chef de l’Etat à Kingakati.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une