Samedi 24 octobre 2020 - 21:12

Breaking news

RDC: Félix Tshisekedi a ouvert la voie à une nouvelle majorité parlementaire qui s'inscrira dans sa vision, (le député Éric Ngalula)
Photo/Droits tiers

Le député Éric Ngalula a, ce samedi 24 octobre, réagi au discours du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi. L'élu de Lupatata dans la province du Kasaï-Oriental pense qu'avec cette adresse à la nation, Félix Tshisekedi a offert la possibilité de la création d'une nouvelle majorité parlementaire qui peut répondre à sa vision de la République.

" Cette adresse à la nation du président ouvre le chemin à une nouvelle majorité parlementaire qui aura la même vision que le Président de la République", a dit à ACTUALITE.CD, le député Éric Ngalula.

Il dénonce,comme le Président de la République, le "blocage persistant" de la part du Front Commun pour le Congo et pointe aussi du doigt ceux qui sapent les action politique de Tshisekedi.

" Après presque 2 ans de coalition CACH-FCC, nous constatons clairement que il y’a un blocage persistant dans plusieurs domaines  de la vie nationale. En lieu et place et mettre l’intérêt du peuple au centre, les intérêts tournent autour des individus qui s’évertuent à saper la politique du Chef de l’Etat", fustige-t-il.

L'élu de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS-TSHISEKEDI) estime que l'idée de consultation annoncée  tombe à point nommé et invite à un engouement de tous à l'idée salvatrice du président de la République.

" C’est une idée géniale qui tombe au bon moment. avec ce discours que ceux qui aiment la Rdc et veulent son développement en saisissent l’opportunité", indique-t-il.

Pour rappel, Félix Tshisekedi avait reçu mercredi 22 octobre les serments de trois nouveaux juges constitutionnels au Palais du peuple. Nommés le 17 juillet,  Kaluba Dibwa Dieudonné, Kalume Yasengo Alphonsine et Kamulete Badibanga Dieudonné rejoignent les six autres juges constitutionnels dans un climat de tension.

Le Premier ministre, les présidents de deux chambres du Parlement et plusieurs autres cadres du Front Commun pour le Congo (FCC) n’étaient pas présent à la cérémonie de prestation de serment répondant favorablement au mot d’ordre lancé par la famille politique de l’ancien président Joseph Kabila.

Le FCC a annoncé qu’il ne reconnaît pas ces juges et ne se sentira lié par aucun acte qu’ils poseront. Les pro Kabila ont multiplié ces derniers jours des réunions pour afficher leur unité en faisant bloc contre ces ordonnances.  Du côté de Félix Tshisekedi, des voix se lèvent pour demander la démission du premier ministre. D’autres vont plus loin et ne jurent que par la dissolution de la chambre basse du parlement. Du côté de communauté diplomatique en poste à Kinshasa, le ton est à l’apaisement. Félix Tshisekedi et Sylvestre Ilunga Ilunkamba ont chacun reçu de son côté des ambassadeurs qui pour la plupart ont appelé au calme.

 Berith Yakitenge

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une