Mercredi 21 octobre 2020 - 16:31

Breaking news

Prestation de serment des juges constitutionnels : Mabunda et Thambwe Mwamba doivent comprendre qu'ils ont mal agi (Paul Muhindo)
Jeanine Mabunda et Thambwe Mwamba/Ph droits tiers

Elu du territoire de Beni (Nord-Kivu), Paul Muhindo Vahumawa a sévèrement critiqué l’absence de Jeannine Mabunda et Alexis Thambwe Mwamba, respectivement présidente de l’Assemblée nationale et président du Sénat à la cérémonie de prestation de serment de trois nouveaux juges de la Cour constitutionnelle, ce mercredi au Palais du peuple. Les deux personnalités avaient indiqué la veille dans un communiqué conjoint, qu’ils ne pouvaient ni organiser ni être parties prenantes à cette cérémonie, contestée par le FCC. 

Pour M. Muhindo, l’Assemblée n’est pas un seul individu. Il appelle les présidents de deux chambres du parlement à revenir au respect des droits qui régissent le pays.   

« Le bureau (de l’Assemblée nationale ndlr) n'a pas interdit aux députés de prendre part à cette cérémonie. C'est plutôt le FCC qui a interdit ses députés d'y participer. L'Assemblée nationale a été représentée par les députés présents. L'Assemblée n'est pas un individu. Jeanine Mabunda et Thambwe Mwamba doivent comprendre qu'ils ont mal agi et qu'ils reviennent au respect des droits de notre pays »,  a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Nous sommes venus faire respecter la constitution. Je crois que ceux qui n'étaient pas venus aujourd'hui sont en train de regretter leur absence. La République des hommes forts doit disparaître pour au moins une République de respect des règles et textes de notre pays. Je suis content d'avoir pris part à cet événement et je crois que tout s'est bien passé. C'est un nouvel air que nous respirons. Il faut que les autres comprennent que pour les individus, on ne doit pas bloquer tout un pays ».

Contexte

Les juges Dieudonné Kaluba, Alphonsine Kalume et Kamulete Badibanga ont prêté serment dans un contexte de tension entre le camp Tshisekedi et le FCC qui juge anticonstitutionnelle l’ordonnance du 17 juillet. Ce qui justifie l’absence des présidents de deux chambres du parlement, premier ministre ainsi que des députés et sénateurs de la famille politique de Joseph Kabila. Mais certains cadres du FCC comme le gouverneur de Kinshasa étaient présents tout de même. Plusieurs ambassadeurs accrédités en RDC étaient présents au Palais du peuple. La Cour constitutionnelle affiche donc au complet avec ses neuf juges. 

Berith Yakitenge

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une