RDC : l'IGF, sans frais de fonctionnement depuis 3 mois sollicite l'appui du parlement
Jules Alingete, Inspecteur général des finances/Ph droits tiers

Jules Alingete, Inspecteur général des finances a sollicité ce vendredi 16 octobre l’appui du parlement car elle manque le frais de fonctionnement depuis trois mois. Il a formulé cette demande lors de son intervention comme orateur au séminaire du renforcement des capacités des parlementaires organisé par le Réseau des parlementaires Africains contre la corruption (APNAC-RDC).

« Nous attendons du parlement un appui. Je pense que le parlement est une institution politiquement puissante qui peut vraiment nous aider à faire avancer des choses. Je vous ai dit que nous n'avons pas des frais de fonctionnement depuis 3 mois. Vous avez tous les moyens, vous avez comme initiative de contrôle parlementaire, la question orale, question orale avec débat... Même par la question écrite, demander à ceux-là (gouvernement Ndlr) pourquoi ils mettent les autres dans une situation à genoux ? Non, on doit se budgétiser. Nous sommes budgétisés comme Inspection Générale des Finances. Le budget est là, mais, c'est l'exécution qui pose problème », a déclaré l’IGF, Jules Alingete.

L’IGF plaide pour la mise en place d'un mécanisme obligeant le gouvernement à débloquer les frais de fonctionnement.

« On donne les frais de fonctionnement à qui on veut parce qu’on n’est pas arrivé à mettre en place un vrai mécanisme qui puisse faire que l'arbitraire dans l'attribution ou déblocage des frais de fonctionnement au profit des institutions et services puisse cesser. C'est au fait ce mécanisme, c'est cet appui que je viens solliciter de vous (députés et sénateurs). Posez-leur la question pourquoi ils ne débloquent pas ces frais, que visent-ils en ne donnant pas ces frais pour que le service de contrôle puisse fonctionner ? Voilà, tel est l'appui que je viens solliciter de vous comme réseau (APNAC-RDC) que vous avez formé qui lutte contre la corruption », poursuit-il.

Le Réseau des parlementaires Africains contre la corruption (APNAC-RDC) organise du 16 au 17 octobre, un séminaire de renforcement de capacité des parlementaires sur le thème « le contrôle parlementaire, un outil efficace pour la bonne gouvernance ». Le séminaire a été lancé ce vendredi par la Présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko.  A travers ce séminaire, l’APNAC-RDC ambitionne d’armer ses membres des outils nécessaires pour un contrôle parlementaire responsable.

Berith Yakitenge

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une