Kongo Central : les travailleurs de la société Kuntuala Terminal ont manifesté contre la décision du ministère de l'Économie de limiter à 200 m3 la consommation mensuelle du pétrole
Marche pacifique des travailleurs de la filiale Kuntuala à Boma. Photo ACTUALITE.CD

Plus d'une centaine d’agents de la filiale de Kuntuala et leurs membres des familles ont manifesté leur mécontentement ce samedi 26 septembre 2020, contre la mesure de Madame la ministre de l'Économie nationale, Acacia BADOWA sur la consommation des produits pétroliers.

Une mesure qu'ils qualifient d'impopulaire et d'illégale parce que, tendant à limiter la consommation maximale des produits pétroliers à 200 mètres cube le mois, alors que celle-ci est bénéficiaire d'un contrat de consommation de 30 mille tonnes métrique, l'an soit 2500 mètres cube le mois.

Pour eux, cette mesure va doubler la misère de plusieurs compatriotes congolais vivant au dépens de cette entreprise privée peut-on lire dans leur mémo dont copie a été remis à ACTUALITE.CD.

L'objectif était donc d'attirer l'attention du Chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et de solliciter son intervention personnelle pour prévenir du danger qui guette des milliers des Congolais en général et de la ville de Boma en particulier.

Devant le maire de la ville, la délégation syndicale représentée par Omba Omokoko a évoquée tous les éléments prouvant l'irrégularité de la décision du ministre de l'Économie nationale. En effet, a laissé entendre le porte-parole de la délégation syndicale, "cette lettre du 23 juillet 2020, n'a jamais été notifiée par l'employeur qui a eu à prendre connaissance de cette dernière à travers les réseaux sociaux".

Convaincu que si cette mesure décriée reste maintenue, des centaines de personne se retrouveront sans emplois et avec toutes les conséquences qui en découlent, notamment ; l'augmentation du taux de chômage dans la ville de Boma, la détérioration du tissu économique, ainsi que l'accroissement de l'insécurité due à l'occupation des jeunes qui se livrent dans la délinquance a ajouté Omba Omokoko.

Face au danger évoqué dans le mémorandum, le maire de Boma, Marie José Niongo Nsuami, tout en saluant le comportement dont les manifestants ont fait montre au cours de leur marche, a rassuré la prise en compte de leurs revendications qu'elle a promis de transmettre à la hiérarchie.

Dany KINDA-N'ZITA, à Matadi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une