RDC: l'ASADHO dénonce la complicité des autorités provinciales et des services des renseignements avec les miliciens Bakata Katanga à Lubumbashi
Samedi 26 septembre 2020 - 19:04
ACTUALITE.CD

Après l'incursion des miliciens Bakata Katanga ce samedi dans la ville de Lubumbashi, des réactions fusent de partout.  l'Association africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO) accuse les autorités provinciales du Haut-Katanga et les agents des services de renseignement d'être en complicité avec les miliciens Bakata Katanga. Une mise au point qui intervient au moment où le Gouvernement central et celui provincial notent un bilan de 19 morts lors de cette incursion dans la ville du cuivre.

" l'ASADHO appelle à la révocation et remplacement de tous les agents de l'ANR pour complicité avec les Bakata Katanga . La complicité des autorités provinciales dans l'entrée des Bakata Katanga à Lubumbashi est effective. Il faut sanctionner tout le monde sinon, un jour, nous serons surpris par une guerre. Les services des renseignements étaient où ? Ils font les affaires, c'est tout" a dit sur son compte tweeter, Maître Jean Claude Katende, Coordonnateur de l'Association africaine de défense des droits de l'homme.

Lors de l’attaque de ce samedi, les autorités affirment avoir récupéré « 7 armes, plusieurs flèches et machettes, et les effigies de Gédéon Kyungu.

Dans la matinée, les miliciens ont été empêchés de hisser le drapeau « du Katanga » à la Place de Poste en plein centre-ville de Lubumbashi. La situation est redevenue à la normale en début d’après-midi à Lubumbashi. Le maire de la ville a appelé la population au calme et à vaquer librement à ses occupations.

Quant au Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, il a appelé la justice à établir toutes les responsabilités des auteurs et co auteurs de ces actes survenus dans la ville de Lubumbashi.

José Mukendi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une