RDC : En attendant le départ de la MONUSCO, Tshisekedi souhaite un renforcement de la collaboration sur terrain entre FARDC et la Mission Onusienne
Photo d'illustration/droits tiers

Le président de la République Félix Tshisedi a émis le voeu de voir une collaboration accrue entre les Forces Armées de la RDC et les troupes de la Monusco en vue de protéger la population et restaurer la paix. Il l’a dit au cours de son discours à la 75e Assemblée générale des Nations Unies ce mardi 23 septembre.

“En attendant que nous puissions nous convenir sur les contours définitifs de l'avenir de la MONUSCO sur le territoire national, le voeu de la République Démocratique du Congo est de voir pendant cette période de préparation à la sortie, le renforcement de la collaboration sur le terrain au sein des unités de la MONUSCO et avec les FARDC afin que la puissance de feu attendue pour protéger la population et restaurer la paix, la sécurité et l'autorité complète de l'Etat sur toute l'étendue du territoire national, y compris dans les localités où la présence des groupes armés est encore visible, soit effective” a dit Félix Tshisekedi.

Et d'ajouter : 

"Pour ce faire, la République Démocratique du Congo s'inscrit en faveur du principe d'accroître la capacité opérationnelle de la Brigade d'Intervention, notamment en la dotant des unités spéciales adaptées à la guerre asymétrique que nous imposent les groupes armés à l'Est du pays. Je réaffirme ici que pour mon pays, et conformément à la décision des Chefs d'Etat de la SADC du 28 juin 2020, la Brigade d'Intervention devrait non seulement être la demiére partie de la Force à quitter le Congo, mais aussi garder sa configuration actuelle tout en bénéficiant d'un renforcement de sa capacité opérationnelle. La République Démocratique du Congo soutient également la nécessité d'allouer les finances et la logistique nécessaires dont a besoin la MONUSCO afin que cette force onusienne continue à bien remplir avec efficacité son mandat."

L'ouverture de la 75 ème assemblée général des Nations Unies a eu lieu ce mardi. Tous les chefs d’Etat et de gouvernement n’ont pas fait le déplacement de New York cette année et ont prononcé leurs discours dans des vidéos enregistrées.

A l’ouverture, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a donné 100 jours à la communauté internationale pour arriver à un cessez-le-feu mondial.

« Aujourd’hui, j’engage la communauté internationale à redoubler d’efforts pour que ce cessez-le-feu mondial devienne une réalité d’ici à la fin de l’année. Nous avons exactement 100 jours », a-t-il dit.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une