Nord-Kivu : violents affrontements entre milices à Lubero, l’administrateur appelle l’armée à intervenir pour sauver les civils
Deux militaires de la FARDC/Ph. ACTUALITE.CD

Deux coalitions des groupes armés s’affrontent depuis plus d’une semaine dans plusieurs villages situés en cheval entre les territoires de Lubero et Walikale (Nord-Kivu). Ces combats opposent notamment la coalition des Nduma defense of congo-rénové (NDC-R)  de Shimiray Mwisa Guidon et son allié Mazembe UPDI de Kitete Bushu à celle de Front des patriotes pour la paix (FFP/AR) de Kabido et ses alliés de l’APCLS de Janvier Karairi et Nyatura CMC. 

D’après Nacharlom Kasyano Ombeni, porte-parole du Collectif des organisations de la Nouvelle société civile des groupements Ikobo et Kisimba (Walikale), ces affrontements ont débuté au tour du 20 juin dernier lorsque la coalition de FFP/AR a lancé une offensive pour déloger les NDR-R des positions qu’ils occupaient dans au moins 15 villages situés en cheval entre les territoires de Lubero et Walikale. 

La même source ajoute que ces miliciens se battent pour contrôler les principaux villages, notamment Mbwavinywa et Bunyatenge (Sud de Lubero) ainsi que Kateku, Kimaka et Kyambuli (Nord de Walikale).  Ce lundi, des combats sont signalés au tour de Mbwavinywa. La coalition de NDC-R tente de reconquérir les positions abandonnées la semaine dernière. 

«L’enjeu, c’est le contrôle de la zone et de ressources, parce que vous savez, du côté de Bunyatenge il y a de l’Or, et dans d’autres villages de coltan. Tous ces groupes cherchent à contrôler les ressources et les villages qui ont été abandonnés par les FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo)», explique à ACTUALITE.CD Nacharlom Kasyano Ombeni. 

Jusqu’à présent, aucun bilan n’est communiqué par des sources indépendantes. Mais la société civile locale signale à ACTUALITE.CD que près de 15 villages sont pour l’instant vidés de leurs habitants.  Du côté de NDC-R, l’on reconnait avoir infligé une perte de plus de 80 personnes à la coalition ennemie. Le NDC-R dément ses velléités sur le contrôle des sites miniers, et justifie se battre pour, d’après lui, défendre les populations locales contre l’emprise de ces milices qui coalisent avec les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).  

« Ça fait plus de 5 mois maintenant que nous avons chassé les FDLR dans le Sud Lubero.  Mais il y a un groupe des politiciens et dignitaires qui travaillaient avec les FDLR et qui organisaient le retour de ces derniers dans le Walikale, Lubero et Masisi, ils les ont appuyé en armes, munitions et en hommes pour que ces derniers puissent revenir et continuer avec leur sale besogne. Pendant leurs offensifs,  nous avons stratégiquement replié et c'est depuis le 27 juin que nous avons commencé à récupérer nos positions l’une après l'autre», explique à ACTUALITE.CD Désiré Ngabo, porte-parole de la coalition de NDC-R et alliés.  

Pour l’administrateur du territoire de Lubero, cette situation d’insécurité dans la région fait suite au vide sécuritaire y constaté. D’après lui, depuis un temps, aucune compagnie de l’armée congolaise n’y est déployée. Ce qui profite aux miliciens. Il plaide pour un déploiement rapide de l’armée pour sauver les civils. 

« La situation à Mbwavinya et ses environs s'empirent suite aux affrontements des groupes armés de Guidon et Kabido. Nous enregistrons beaucoup de déplacements des populations. Et pour ceux qui sont restés là se retrouvent aujourd'hui dans une geôle arbitraire. Nous sollicitons au commandement des FARDC au niveau de Beni de nous appuyer avec une compagnie des FARDC à déployer dans la contrée et mettre fin aux tueries et massacres qui s'y passent en ce moment. Nous demandons aussi à nos élus de nous appuyer dans ce plaidoyer. C'est vraiment impérieux qu'on ait un déploiement des FARDC de ce côté-là. Car aujourd'hui la population de Bunyatenge et Mbwavinywa a aujourd'hui une espérance de vie de 48 heures renouvelable. Car ces gens-là (miliciens) se comportent à des rois et commettent des dégâts», explique à ACTUALITE.CD Richard Nyembo Wa Nyembo, administrateur du territoire de Lubero.

Jusque-là, aucune communication du côté de la coalition de FPP/AR et alliés.

 

Claude Sengenya, à Butembo

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une