Depuis la proclamation de l’état d’urgence, le BCNUDH a documenté 70 violations des droits de l'homme à travers la RDC
Photo ACTUALITE.CD.

Depuis la proclamation de l’état d’urgence et l’imposition des mesures de restrictions sanitaires, le 18 mars 2020, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en République démocratique du Congo (RDC) a documenté 70 violations des droits de l'homme à travers la RDC par des agents de l'État, faisant au moins 151 victimes. 

Le BCNUDH a rapporté 20 violations du droit à la propriété, 18 violations du droit à la liberté et à la sécurité de la personne (avec 64 victimes, dont 12 femmes), 14 violations du droit à l'intégrité physique (avec 79 victimes, dont un cas de violence sexuelle), quatre violations du droit à la vie (avec six victimes dont quatre d’exécution extra-judiciaire) et une violation au droit à la santé (avec deux victimes). 

Parmi les agents de l’Etat, la PNC est responsable de 45 violations faisant au moins 131 victimes contre 16 violations par les FARDC, cinq et quatre violations respectivement pour l’ANR et les autres agents de l’Etat, ajoute la même source. 

Félix Tshisekedi a promulgué le 23 mai le projet de loi portant autorisation de la prorogation de l'état d'urgence sanitaire proclamé par l'ordonnance n°20/001 du 24 mars 2020. La nouvelle prorogation va expirer le samedi 6 juin prochain à minuit.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une