Le renvoi du confinement à Kin, révolte d'un kinois conscient (billet)
ACTUALITE.CD

Dans sa mission pédagogique et sa participation à la construction de la démocratie, ACTUALITE.CD donne la parole aux scientifiques, acteurs de la société civile et autres experts pour commenter et surtout expliquer l’actualité. Vous êtes professeur, vous avez déjà publié un ouvrage sur votre domaine d’expertise, vous pouvez soumettre gratuitement votre tribune pour publication à ACTUALITE.CD. Envoyez vos textes à [email protected]  

Le renvoi du confinement à Kin pose quelques questions délicates:

  • On a "politisé" le virus au point d'oublier les vraies mesures de prévention adaptées et non imitées d'ailleurs; mais est-ce qu'il y a une vraie réflexion en haut lieu ?
  • l'opinion avisée a compris que la peur des pillages signifie que les forces de l'ordre sont mal payées et que l'économie bat de l'aile; 
  • Il y a tâtonnements sur les approches soi-disant scientifiques basées en réalité sur les rumeurs de certains charlatans et de certains produits présentés comme hâtivement "vedettes" comme la fumeuse chloroquine, avec en toile de fond une "Cop" en perspective orchestrée par Pharmakina et, une fois de plus, bénie en haut lieu. Pauvre professeur Muyembe qui finit par crier,  seul, incompris et abandonné, dans un désert de spéculations et de spéculateurs véreux;
  • La tendance aux incantations chauvines à la mobutienne, avec le mythe d'un pays exceptionnel (voir comment, au nom de la prévention à la zaïroise, des ministres et autres ''gens-d'en-haut-en-haut" en profitent pour s'exhiber indécemment et à contre-courant de la saine et intelligente communication),
  • Résultats: prestations médiatiques cafouilleuses (en fait les mesures prises pour le moment, y compris le cantonnement de Kinshasa, font suite aux dénonciations de certains gouverneurs provinciaux selon quoi les malades récemment détectés chez eux sont des "émigrés" de Kinshasa,  avec une pointe de préjugés ataviques); donc approche superfétatoire faite du culte de l'accessoire au détriment  de l'essentiel. Les Congolais sont donc menacés et sacrifiés deux fois!

Dr Mawa Kyadi wa Urhuma

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une