Catégorie
DR

A Kindu, les Autorités urbaines et provinciales montent au créneau pour dénoncer la hausse injustifiée des denrées alimentaires à l'annonce des mesures de riposte contre le coronavirus.

Ils sont pris cette position au cours d'une réunion d'urgence convoquée ce mardi par le Gouverneur de province au sujet de la hausse des produits alimentaires et de première nécessité dans la ville.

Un gobelet de sel de cuisine est passé de 500 à 2500 CDF, une bouteille d'huile de palme de 800 à 2000 CDF, situation qui n'arrange pas les autorités urbaines et les responsables de la Fédération des Entreprises du Congo. Le Président de la FEC, section du Maniema estime que le Coronavirus ne peut en aucun cas provoquer cette situation.

"Il n y aucune raison d'hausser les prix des denrées alimentaires et autres produits de première nécessité, étant donné que toutes les voies d'approvisionnement de la ville de Kindu ne sont pas affectées par les mesures restrictives prises par les autorités du pays", indique Emile Olenge.

Le Maire de la ville de Kindu a annoncé que tous les grossistes ou détaillants qui ne vont pas revoir à la baisse les prix des denrées alimentaires seront immédiatement mis aux arrêts.

Ongala Loseke Lovy a réiteré qu'il n'y pas de raisons pour les opérateurs économiques de Kindu de revoir à la hausse les prix des denrées alimentaires étand donné que les avions cargo, véhicules de transport de marchandises, trains, bateau et pirogue continue à alimenter la ville de Kindu en produits de première nécessité.

Chadrack Londe, à Kindu 

Vidéo