Dimanche 8 mars 2020 - 15:30

Breaking news

Kinshasa : Pour Gentiny Ngobila, l'inauguration du centre de radiothérapie augure un avenir meilleur pour la prise en charge médicale
Ph/actualite.cd

Gentiny Ngobila, Gouverneur de la ville province de Kinshasa, pense que l'inauguration du nouveau centre de radiothérapie marque un nouveau départ pour offrir un avenir meilleur à la population kinoise dans sa prise en charge médicale. Il l'a dit au cours de son exposé à cette cérémonie.

 

"La cérémonie de ce jour augure d'une part un avenir radieux pour les institutions médicales de la ville qui va se doter, des infrastructures en même de potentieliser ce plateau technique afin de résoudre le problème de santé auquel les kinois font face. Et d'autre part, pour relever le défi dans le secteur de haute sensibilité de la santé, source d'épanouissement économique de chacun de nous.", a-t-il déclaré.

 

Le Chef de l'exécutif provincial a expliqué que son gouvernement soutient la politique du chef de l'État dans le secteur de santé notamment à travers "la couverture sanitaire universelle basée avec tarification forfaitaire".

 

" Parmi les missions dévolues à l'Executif provincial de Kinshasa, celles liées à l'amélioration d'état de santé des kinoises et kinois constituent une de priorité non négligeable. C'est ainsi, sous le leadership du chef de l'État, Monsieur le Président de la République, nous ne cessons guère de mettre le pied à trier pour une meilleure prise en charge basée sur la couverture sanitaire universelle avec tarification forfaitaire.", a-t-il ajouté.

 

Gentiny Ngobila a profité par la même occasion pour inviter les personnels soignants à s'approprier le programme "Kinshasa Bopeto" en respectant les normes d'hygiène pour assainir ce nouveau centre de radiothérapie.

 

Ce centre de radiothérapie sera utilisé comme didactique dans l’engagement du président Félix Tshisekedi pour sa politique de couverture maladie universelle. Les équipements du centre de radiothérapie ne peuvent prendre en charge au maximum que 1 200 malades par an. Il va manquer encore près de 30 machines pour couvrir les besoins du Congo.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une