Breaking news

RDC : Gratuité de l’enseignement primaire, insécurité à Beni, lutte contre la corruption, Félix Tshisekedi attendu pour son grand oral 

Vendredi 13 décembre 2019 - 08:58
Catégorie
Actualité

Félix Tshisekedi s’adressera à la Nation devant les deux chambres du parlement, réunies en congrès, ce vendredi 13 décembre. A son arrivée au pouvoir, le nouveau chef de l’Etat avait fait de nombreuses promesses dans plusieurs secteurs. Pour ce premier grand oral constitutionnel, Félix Tshisekedi est attendu sur plusieurs questions. 

ACTUALITE.CD a recueilli pour vous diverses attentes tant de la société civile que de la classe politique sur ce discours. 

Pour Jean-Claude Katende, président de l'Association Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (Asadho),  "le président doit plus d’explication sur les problèmes qui touchent aux besoins du peuple, l’eau, l'électricité, les routes". Il a insisté sur les questions sécuritaires, particulièrement à Beni où l’armée a lancé, depuis le 30 octobre, une vaste opération de lutte contre les groupes armés.

Pour sa part, le député national du Mouvement de Libération du Congo ( MLC), Daniel Mbau, aborde dans le même sens. Il souhaite plus d’éclairage au sujet de la « grande offensive » dans l’Est du pays. Il déplore le flou autour de cette opération et espère que le grand oral du chef de l’Etat apportera plus d’éclairage.  Il insiste également sur le bilan après des mois des promesses. Il veut aussi connaître « la vérité sur les conditions d’accession au pouvoir de l’actuel président de la République ».

De son côté, le député du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Safari Ayobangira, " Félix Tshisekedi doit s’attarder sur la mise en œuvre de gratuité de l’enseignement primaire : chronologie et garantie de paiement des non payés, et de nouvelles unités. Il veut aussi avoir d’information sur les mesures de lutte contre la corruption : dossier 15.000.000$, rétrocommissions et marchés de gré à gré, l'organisation des élections locales, municipales et urbaines, etc.

Steve Kivuata, cadre et communicateur de la coalition Lamuka, espère toujours que Félix Tshisekedi s’exprime sur les élections de 2019. Il veut que le nouveau chef de l’Etat demande pardon au peuple et qu’il soutienne le plan de sortie de crise de Martin Fayulu. 

De son côté, Cécile Tshiombo, secrétaire générale du Syndicat des enseignants du Congo (Syeco), attend plus d’explication sur "les conditions de l’enseignant après moult promesses du chef de l’Etat, l’insécurité dans l’Est du pays et l’amélioration des conditions sociales de la population depuis qu’il est arrivé au pouvoir".

Pour sa part, Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Félix Tshisekedi doit s'atteler "sur les actions concrètes que le gouvernement prendra pour combattre effectivement la corruption et l’impunité à moyen et long terme".

Propos recueillis par Ivan Kasongo

Vidéo