Catégorie
Guy Mafuta

Le député national Guy Mafuta Kabongo s’est exprimé, ce mardi 10 décembre, au Palais du Peuple, sur l’intégration de la République Démocratique du Congo (RDC) dans la Zone de Libre-Echange en Afrique (ZLEC). C’était au cours d’une plénière à l’Assemblée nationale après l’autorisation de ratification de cet accord.

Du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, l’élu de Tshikapa a fait part de ses inquiétudes. Pour lui, la RDC n’est pas prête à intégrer cette zone au regard de la concurrence dont ses produits font face sur le marché.

« Il y a 20 ans déjà je réfléchissais sur la question et j’estime que notre pays n'est pas prêt pour ce genre d'accord et que la RDC n'y gagne rien. Le Congo, fort de ses 90 millions d'habitants, est une proie face à tous ses voisins qui trouvent un marché pour écouler leurs produits. Faute de petite industrie, les produits congolais ne sont pas actuellement compétitifs face à la concurrence qu'engendrerait pareille situation. En effet, la RDC n'exporte rien, tous les produits de consommation courante proviennent de l'extérieur. Et ces pays vendent leurs produits à des prix hors concurrence », a dit le député Guy Mafuta Kabongo.

L’élu de Tshikapa poursuit son intervention, en formulant trois principales recommandations au gouvernement congolais. Il s’agit de concevoir une politique de création de la petite industrie pour rendre les produits congolais compétitifs avant l'ouverture des barrières douanières, de normaliser au niveau du ministère du Commerce extérieur les produits de la RDC pour l'exportation et de moderniser et rendre fluide la douane congolaise.

La RDC a signé, le mercredi 21 mars 2018, l’accord sur la Zone de Libre-Echange en Afrique. C’était à l’issue du 18ème sommet extraordinaire du Conseil exécutif de l’Union Africaine (UA), à Kigali. C’est Léonard She Okitundu Lundula, à l’époque vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale, qui avait signé cet accord au nom de Joseph Kabila dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’UA.

Le projet de loi autorisant la ratification par la RDC de cet accord a été adopté le vendredi 2 novembre 2019 au cours de la 8ème réunion ordinaire du Conseil des Ministres, présidée à la Cité de l’Union africaine par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ce projet devra permettre la création d’un marché de plus d’un milliard deux cents millions de personnes, avec un produit brut combiné de plus de trois mille milliards de dollars américains. 

Vidéo