« Ceux qui ont publiquement appelé à détruire le matériel électoral sont régulièrement reçus par les dirigeants de l’UE » (Néhémie Mwilanya)
ACTUALITE.CD

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a écarté Lambert Mende Omalanga et Roger Kibelisa de la liste des mesures restrictives contre certains dirigeants congolais. Le Conseil maintient cependant des sanctions contre 12 autres personnalités sur la base d'une évaluation de la situation en RDC.

Le Front Commun pour le Congo (FCC) a réagi à cette annonce.

« Le FCC a toujours soutenu que les sanctions prises à l’encontre de ses cadres étaient arbitraires et basées essentiellement sur des motivations politiques et donc contraires au droit international », dit la plateforme de Joseph Kabila à travers Néhémie Mwilanya le coordonnateur du FCC.

Le regroupement politique de l’ancien président pointe du doigt l’UE qui ouvre ses portent aux opposants.

Ecoutez aussi Lambert Mende ici.

« Pour preuve, il n’y a pas pire, comme auteurs d’entraves au processus électoral. "Ceux qui ont incité publiquement à la violence et appelé à détruire le matériel électoral « MAV », courent les rues et sont régulièrement reçus par les dirigeants de l’UE », a ajouté Néhémie Mwilanya.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une