Catégorie
ACTUALITE.CD

Carly Nzanzu Kasivita, Gouverneur du Nord-Kivu, a appellé les jeunes de sa province  à s'enrôler massivement au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). C’était au cours d’un échange, ce mardi 3 décembre, avec les étudiants des Institutions supérieures et universitaire de Goma.

Pour l'autorité provinciale, c'est l’une des façons d’apporter de l’aide  à la République afin de surmonter la question de l'insécurité notamment à Beni avec la nébuleuse ADF.

« Je souhaiterai que la jeunesse soit plutôt animée du courage. Pour beaucoup de gens qui compatissent, il y  a même certains qui me disent, nous sommes prêts à prendre les armes. Je leur ai dit, l'opération de recrutement des militaires a été lancée. Qui sont prêts à y aller ? On veut recruter 500 jeunes. C'est de cette façon-là qu'on peut aider la République à remonter la puissance républicaine. S'il y a des candidats ici, je peux les parrainer. Et donc, les candidats peuvent me contacter par mes services. Comme ça, demain ils peuvent revenir et continuer le combat de la République. Parce que le pays sera toujours confronté à des problèmes », a-t-il exhorté.

Et de poursuivre en appelant les jeunes à user de toute leur intelligence afin de ne pas se tromper le vrai ennemi.

« La réponse pour la sécurité n'est pas de mettre les pierres, les embûches sur l'avenue Katoyi. Ce n'est pas ça la réponse. La réponse c'est de dire qu'est que la Républicains peut faire pour qu'il n'y ait plus des massacres à Beni, pour qu'il n'y ait plus des kidnappings à Rutshuru, pour qu'il n'y ait plus des groupes armés à Masisi. Pour la question des ADF, nous devons utiliser les intelligences pour ne pas se tromper d'ennemi. Aujourd'hui, la pression militaire exercée sur les ADF ne les permet pas de survivre, de se réorganiser et de faire des contacts ».

Le commandement de la 34e région militaire a, à travers un communiqué officiel, publié le lundi 2 décembre dernier, porté à la connaissance de  la population du Nord-Kivu en général et la jeunesse en particulier que l'État-major général des FARDC procède au recrutement des candidats désireux servir sous le drapeau.

Les critères de recrutement sont, selon le porte-parole de la 34e région militaire, Major Njike Kaiko Guillaume :  « être de nationalité congolaise et volontaire, être de bonne moralité, avoir un niveau d'instruction minimum de 6e année primaire, être âgé de 18 ans au moins et de 25 ans au plus, être célibataire et sans enfant et avoir un casier judiciaire vierge ».

Jonathan Kombi

Vidéo