Catégorie
Actualité

Communiqué (Save the Children)

Kinshasa, 20 novembre 2019 - A l'occasion du 30èmeanniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, Save the Children saisit cette occasion pour évaluer la situation des enfants et rappeler les obligations envers ces derniers. 

Eglantyne Jebb fondatrice de l’organisation a rédigé la Déclaration sur les droits de l'enfant qui est ensuite devenue la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant, adoptée en 1989.

Les enfants nés aujourd'hui ont plus de chance de grandir en bonne santé, d’avoir une bonne éducation et d’être protégés contre différentes formes d’abus.

 

Certaines des promesses faites aux enfants en 1990 sont en voie de réalisation en République Démocratique du Congo(Enquête par grappes à indicateurs multiples, MICS 2017-2018) :

• Le taux de fréquentation de l’école primaire est passé de 56% en 1990 à 78% en 2018 ;

• La mortalité des enfants de moins de 5 ans, de 200 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 est de 70 décès pour 1000 naissances vivantes en 2018 ;

• Le taux d’enregistrement des enfants de moins de 5 ans à l’état civil est passé de 25% en 2014 à 40% en 2018.

Malgré des progrès historiques et des résultats indéniables, la République Démocratique du Congo reste parmi les pays où l’enfance est la plus menacée. 

Des graves violations contre les enfants notamment le recrutement ou utilisation d'enfants dans les groupes armés, la violence sexuelle et les attaques contre des écoles sont encore observés.

Encore beaucoup d’enfants, qui sont parmi les plus démunis ne jouissent pas pleinement de leurs droits.

Masika*, 15 ans, a quitté l'école et a rejoint un groupe armé pour survivre, après la mort de ses parents. « Tout ce que j'avais pensé être et faire un jour semble désormais impossible. Je pensais que je n'avais pas d'autre choix que d'intégrer des groupes armés. »

Pour Vanessa Kilandji, Présidente du parlement d’enfants de Goma : « L'éducation est essentielle pour empêcher le recrutement dans des groupes armés dans mon pays ».

Lors de la Conférence Africaine sur les Enfants Affectés par les Conflits Armés, organisée du 15-17 septembre à Addis-Abeba en Ethiopie, les enfants de la République Ddémocratique du Congo avaient appelé leur gouvernement :

• Réhabiliter les écoles détruites et saccagées lors des conflits armés, de les équiper en matériels et manuels mais aussi de réhabiliter et équiper les centres de santé ; 

• Construire des écoles en tenant compte de la proximité avec les lieux d’habitation des populations car la plupart des enfants sont victimes d’enlèvement et viol à cause de la distance à parcourir entre les maisons et les écoles ;

• Renforcer des mesures d’application des lois pour lutter contre le mariage précoce. Car certains parents encouragent leurs filles mineures à se marier car n’ayant pas assez de moyens de subsistance pour nourrir leurs familles ;

• Sensibiliser la communauté par rapport au respect des droits des enfants à travers la vulgarisation des instruments juridiques et assurer un suivi régulier de leur mise en œuvre ;

• Appuyer les parents avec des Activités Génératrices de Revenus ;

• La prise en charge psychosociale pour les enfants ayant vécu les atrocités des conflits. 

Selon Heather Kerr, Directrice Pays de Save the Children enRDC « Il est donc plus que jamais important de défendre et de protéger les droits des enfants. Cependant, sans un engagement politique renouvelé, une responsabilisation et des actions concrètes pour poursuivre la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CIDE), les enfants continueront à subir quotidiennement des violations de leurs droits où qu’ils se trouvent. », 

Cette année, Save the Children, célèbre le Centenaire de son engagement en faveur des enfants, l’organisation souhaite que tous les enfants de la RDC et ceux du Kasai-Oriental, de Lomami, de l’Ituri, du Nord et Sud-Kivu en particulier, s’expriment et qu’ils soient entendus car lorsque les enfants s'engagent de manière significative, les choses changent. 

Save the Children continuera à appuyer le gouvernement de la République Démocratique du Congo afin de s’assurer que les enfants congolais ne meurent plus des maladies évitables, qu’ils aient l’opportunité d’apprendre et d’être protégés de tous dangers.

Vidéo