Breaking news

Le gouverneur du Sud-Kivu appelle les protagonistes de l’AFDC-A à “s’abstenir de tout agissement susceptible de perturber l’ordre public”

Mercredi 16 octobre 2019 - 10:14
Catégorie
photo droits tiers

Suite à plusieurs incidents observés en rapport avec le conflit qui oppose les acteurs politiques affiliés à l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) et Alliés, le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, demande aux parties litigantes et leurs militants à s’abstenir de tout acte pouvant perturber l’ordre public et la paix sociale dans la province.

Pour l’autorité provinciale, il faudra attendre la suite du dossier au niveau de la Cour de cassation.

« En attendant l’issue du dossier judiciaire qui est pendant à la Cour de cassation, je demande aux parties litigantes et à leurs militants de s’abstenir de tout acte de provocation ou tout agissement quelconque susceptible de perturber l’ordre public et la paix sociale. Je demande également aux autorités chargées d’assurer l’ordre de prendre des dispositions nécessaires, chacune selon ses prérogatives, en vue de prévenir et de réprimer sévèrement tout acte attentatoire à l’ordre public », a dit le gouverneur du Sud-Kivu dans un communiqué de presse ce mardi 16 octobre.

Le regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) que dirige le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, avait rencontré, le lundi 30 septembre, Joseph Olenghankoy, président du Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre (CNSA), en sa qualité de médiateur des conflits dans le cadre de la décrispation du climat politique au pays.

Les échanges avaient porté sur la question de dédoublement de ce regroupement politique dont certains membres sont devenus ministres du gouvernement Ilunga Ilunkamba, après la radiation de Lukwebo du FCC (Front Commun pour le Congo). 

Modeste Bahati Lukwebo avait porté plainte, en juillet dernier, contre Néné Ilunga Nkulu, présidente du groupe parlementaire de son regroupement politique, qui a été désignée par les frondeurs de l’AFDC-A comme nouvelle coordinatrice de l’AFDC-A.

La plainte destinée au procureur général près la Cour de cassation, portait sur usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, trouve de quiétude et imputations dommageables et vise également Jean-Pierre Tshimanga Buana, Steve Mbikayi, Néhémie Mwilanya et Patrick Djanga Katakala. 

Japhet Toko

Vidéo