Breaking news

RDC : Claude Nyamugabo promet son implication pour résoudre le conflit qui oppose les pygmées au parc de Kahuzi Biega

Jeudi 10 octobre 2019 - 19:42
Catégorie
Justin Mwamba

 

Claude Nyamugabo ministre national de l'environnement a promis, Jeudi 10 Octobre 2019,   de s'impliquer pour mettre fin aux conflits entre les "peuples autochtones" et le Parc National de Kahuzi Biega dans la province du Sud - Kivu où il une déclaration a été signée par lers deux parties.

 

Dans le parc, Claude Nyamugabo a d'abord écouté les deux parties, les pygmées et les gardes parcs qui lui ont exposé leurs difficultés.

 

"C'est possible qu'il y ait de la paix dans le parc, si et seulement si le gouvernement congolais nous délocalise, c'est pas intéressant que vous attendiez qu'il y ait persistance de l'insécurité dans le parc, nous cherchons comment vivre et que le gouvernement nous prenne en charge comme il fait avec les autres", a dit un pygmée au ministre.

Le 2 août 2019, un eco-garde a été tué au cours d'une attaque des Raïa Mutomboki au poste de Lemera alors que 13 autres ont été blessés la nuit du 17 au 18 juillet et un autre abattu le 24 avril. En plus des attaques des miliciens, il y a le conflit persistant entre le parc et les pygmées qui entraînent des affrontements récurrents.

 

Le Parc National de Kahuzi Bieaga, l'ICCN a ainsi demandé la protection de son personnel.  « Je demande au gouvernement provincial de pouvoir s'investir et s'impliquer pour essayer de résoudre les conflits qui est entre le peuple pygmée et le parc. Les gardes parc sont en train d'être tués comme des chats mais personne ne lève le ton », a déploré M. Mulongoy.

 

Des problèmes en étude et qui vont  trouver solution dans un futur proche, précise le ministre.

 

"Pour ce qui est de l'ICCN, donc le ministère, c'est de pouvoir créer des conditions pour que les peuples autochtones, qu'ils quittent l'aire du Parc et qu'ils soient installés ailleurs et nous avons pris l'engagement de trouver quelques hectares pour les délocaliser. Il y a un point qui porte sur la scolarisation  des enfants des peuples autochtones et un autre point qui porte sur l'octroi du travail à beaucoup d'entre eux, en ce qui est de notre côté comme gouvernement, ça sera ainsi fait, je suis content de constater que les peuples autochtones également ont décidé de respecter ce qui a été signé et j'ai confiance", a précisé le ministre dans le PNKB.  

 

Il a également fait le tour de plusieurs services sous tutelle du ministère de l'environnement où il a émis le vœu de voir les conditions être améliorées.

 

"Je suis venu encourager tous les agents qui sont dans ces services, j'ai constaté qu'il y a des besoins surtout dans des ressources humaines , j'ai reçu beaucoup de plaintes par rapport aux salaires qui ne sont pas payés, et par rapport aux nouvelles unités qui ne reçoivent pas encore des salaires, mon rôle en tant que ministre c'est de rechercher des solutions à ces problèmes", a-t-il déclaré.   

 

Un différend  oppose ce parc aux populations riveraines. L'administration de ce réserve veut étendre son domaine de 60.000 hectares à 600.000 hectares , en application d'un décret présidentiel datant de 1975, sous Mobutu Sese Seko.

 

 

Justin Mwamba