Breaking news

Appui à l’Ena, soutien aux réformes, ce qu’il faut retenir des mémorandums entre la RDC et la Belgique

Mardi 17 septembre 2019 - 13:38
Catégorie
ph

Plusieurs mémorandums d’entente ont été signés entre la RDC et la Belgique ce mardi 17 septembre. Ils tendent à confirmer la redynamisation des relations diplomatiques entre les deux pays.

« La signature des MoU témoigne de la volonté des deux pays de renforcer leurs relations sur le plan diplomatique et confirme la redynamisation de la relation de grande proximité qui existe entre la RDC et la Belgique, dans le cadre d’un partenariat réciproque, renouant avec la croissance et le développement durable », dit un communiqué du ministère belge des affaires étrangères.

Le même document ajoute que la Belgique, avec ses partenaires internationaux, « s’engage à soutenir les efforts et réformes annoncés par les autorités congolaises, en tenant compte des progrès concrets en faveur de la population ».

ACTUALITE.CD vous propose la synthèse de ce qui a été signé ce mardi.

1.    Aujourd’hui, les deux ministres ont signé un Mémorandum d’entente (MoU) sur la tenue régulière de consultations politiques bilatérales

2.    Outre la remise en place d’Ambassadeurs dans les deux pays, le document porte notamment sur la réouverture des Consulats généraux à Anvers et Lubumbashi, et prévoit un appui à l’Ecole nationale de l’administration (ENA) à Kinshasa ainsi que la formation de diplomates congolais.

3.    Le Vice-Premier ministre belge, Ministre des Finances et de la Coopération au développement Alexander De Croo a, pour sa part, signé un MoU concernant la poursuite de la coopération gouvernementale et la consolidation des programmes en cours d’exécution, accompagnés d’un programme de transition. 

4.    La conclusion d’un nouveau programme de coopération sera la responsabilité du prochain gouvernement fédéral.

5.    Un Mémorandum en matière de Finances a également été conclu, permettant la relance d’une coopération dans ce domaine. Une reprise de la coopération au niveau des Banques centrales a également été examinée.