RDC : Encore des sujets chinois accusés de séjour irrégulier arrêtés à Kananga
Jeudi 22 août 2019 - 16:47
Photo ACTUALITE.CD.

Trois ressortissants chinois travaillant pour l’entreprise CREC7 ont été arrêtés par la direction générale de migration (DGM) ce jeudi 22 août 019 à Kananga (Kasaï Central).

« Nous avons sollicité et obtenu du parquet général un mandat de perquisition. Ces chinois en situation irrégulière se cachaient dans une maison.  Nous les avons dénichés et ils sont gardés au cachot des services des renseignements de la police en attendant leur expulsion de la province », explique à ACTUALITE.CD un officier de migration sous anonymat.

Sept autres chinois qui géraient deux postes de péage sur la route transfrontalière de Kalambambuji ont été arrêtés samedi dernier. Ils ont été gardés au cachot puis expulsés de Kananga officiellement pour séjour irrégulier.

« Nous avons renvoyé sept autres chinois vendredi dernier (le 16/8/2019) vers Kinshasa et nous allons continuer », a ajouté la même source anonyme de la DGM.

CREC7 dont ses agents ont été arrêtés ce jeudi dénonce la « chasse aux travailleurs chinois » par le gouverneur Martin Kabuya et annonce avoir saisi la justice.

« Les travailleurs chinois ont été embarqués de force vendredi dernier dans un avion en direction de Kinshasa sur ordre du gouverneur Kabuya. A peine arrivés, la DGM a découvert que leur séjour est régulier et ils ont été immédiatement relaxés. Ils sont à leur base et vont bientôt rentrer à Kananga pour continuer avec leur travail. S'ils étaient en séjour irrégulier, comment la DGM à Kinshasa ne les a pas renvoyés dans leur pays.  Nous avons déposé une plainte contre monsieur Kabuya (gouverneur) et nous allons initier une plainte supplémentaire. Le gouverneur du Kasaï Central tient à faire venir sa propre société pour remplacer CREC7 pour la construction de la route de Kalambambuji et mettre la main sur les recettes du péage. Nous sommes au courant », a dénoncé Me Mathieu Lukusa Lufukona, l'avocat de CREC7 qui révèle avoir été invité par les autorités nationales à présenter les documents de création de la société.  « A la libération des chinois expulsés par les hommes de Kabuya vendredi dernier de Kananga, il nous a été demandé d'aller déposer le dossier de la société. Ce que je m'apprête à faire », a-t-il signifié.

Le gouverneur du Kasaï Central est demeuré injoignable pour sa version des faits.

Sosthène Kambidi

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une