Breaking news

Affaire viol de la fille de 13 ans : la nouvelle audience en suspicion légitime prévue ce mardi n’a pas eu lieu

Mardi 13 août 2019 - 11:41
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Prévue pour ce mardi 13 août au Palais de justice, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, la nouvelle audience du procès de la jeune fille victime du viol collectif par ses camarades de classe a été annulée. En effet, une erreur de date s’est produite au niveau de la greffe concernant la notification envoyée aux avocats.

« Le greffier a commis l'erreur sur la date dans la notification des concernés. Au lieu du 13 août, il avait écrit 30 juillet, date à laquelle s’était tenue la dernière audience. Aujourd'hui, c'est juste les avocats de deux enfants en conflit avec la loi (ECL) qui se sont présentés, les autres n'étant pas donc notifiés. Le juge également s'est déclaré non saisi », a dit Jos Malengo, l'un des avocats de la victime.

Et d’ajouter : « Il faut alors de nouveau notifier tous les absents pour une nouvelle audience, le 27 août prochain ».

A titre de rappel, l’événement s’est déroulé le 17 mai, jour férié, dans un appartement de la commune de Gombe. La victime aurait été droguée et les scènes de l'acte ont été filmées. Le tribunal pour enfants siégeant à la Maison communale de Kinshasa a rendu son verdict le 17 juin, condamnant deux des mineurs violeurs. L’un a été condamné pénalement et civilement, ses parents devaient payer une somme de 10.000 dollars américains comme dommages et intérêts. L’autre considéré comme cerveau-moteur de l'affaire ne fera pas la prison mais ses parents doivent également payer 10.000 dollars. Les cinq autres ne sont pas concernés notamment ceux qui ont doigté la fille et ceux qui ont introduit leurs verges dans sa bouche, avaient déploré les avocats de la victime avant d’aller en appel.

Prévu initialement pour le 24 juin, le procès en appel a été reporté pour le jeudi 27 du même mois à la prison centrale de Makala à 9 heures suite à l’absence des 4 enfants impliqués dans le dossier. Mais le jour de l’audience, un incident est survenu, le procès a été de nouveau reporté au 04 juillet. Jeudi 11 juillet, apprenant que le plus âgé des enfants mis en placement à Makala a été remis à ses parents, les avocats de la victime ont introduit une requête pour cause de suspicion légitime.

Thérèse Ntumba

Vidéo