Catégorie
Photo droits tiers

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) a invité, ce jeudi 25 juillet, le président de la République Félix Tshisekedi à supprimer le Sénat qu'il considère "budgétivore" à 48 heures de l'élection du bureau définitif des membres de cette institution de haute portée.

"La LUCHA informe l'opinion tant nationale qu’internationale qu’elle ne soutient aucun candidat à ces élections de la honte au sein d’une institution dont ses membres sont issus d’une élection émaillée de corruption ayant poussé le président de la République à suspendre l’installation du Sénat pour des raisons d’enquêtes, qui, malheureusement, à ce jour, n’ont abouti à rien ; d’ailleurs, la Lucha plaide pour la suppression de cette chambre du parlement, considérée budgétivore", peut-on lire dans un communiqué de la Lucha/section de Kinshasa

Par ailleurs, la Lucha appelle à la réforme des institutions le plus vite possible.

De la réforme des institutions : la LUCHA "appelle le pouvoir en place à entamer le plus vite possible des réformes importantes dans l’appareil sécuritaire, économique, système éducatif et aussi les institutions d’appui à la démocratie telles que la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) dont ses animateurs sont fin mandat et le CNSA (Conseil National de Suivi de l'Accord), institution obsolète dont nous exigeons sa suppression".

La campagne électorale pour les candidats retenus aux différents postes du bureau définitif du Sénat a commencé mercredi 24 juillet au Palais du Peuple. Les murs du bâtiment sont couverts de banderoles aux divers formats des candidats en lice (22 candidats, dont 3 femmes). L’élection est prévue le samedi 27 juillet.

Modeste Bahati Lukwebo, candidat à la présidence du Sénat pour le compte de l’AFDC-A (Alliance des Forces Démocratiques du Congo et alliés), a ouvert le bal avec son discours dans lequel il s’engage à ce que le Sénat congolais puisse jouer un rôle en nouant des relations solides avec les autres institutions parlementaires.

A son tour, son challenger Alexis Thambwe Mwamba, candidat du FCC (Front Commun pour le Congo), a souhaité voir le Sénat être une institution phare de la République. Il s’est engagé à faire en sorte que le gouvernement puisse mettre fin à la pauvreté de la population et accroître des initiatives contre la maladie à virus Ebola dans l’Est du pays.

Christine Tshibuyi

Vidéo