Catégorie
ACTUALITE.CD

Guillaume Chartrain, chef de délégation adjoint de l’Union Européenne en RDC, constate que l’ancien porte-parole du gouvernement congolais fait obstacle à la tenue de cette élection.

« Encore une fois, les élections au Sankuru sont annulées. Encore une fois, Lambert Mende fait obstacle à la tenue de l’élection et justifie les sanctions imposées à son égard par l’Union Européenne. Nous serons vigilants quant aux décisions prises à la suite de ce nouveau déni de démocratie locale », a-t-il fait savoir dans une déclaration sur son compte Twitter.

Comme dans d'autres provinces, le scrutin devait avoir lieu le 10 avril, mais il avait été reporté au 13, avant d'être à nouveau programmé. Finalement, il avait été renvoyé à une date ultérieure sur proposition de Félix Tshisekedi. Basile Olongo, ministre ad intérim en charge de l'Intérieur et de la Sécurité, soutenait que la situation a été extrêmement grave.

« Il y a un problème. Quand il y a menace sérieuse qui peut amener à la situation du Kamuina Nsapu, il faut agir à temps. Vous savez que lors du dépôt des candidatures, il y a eu déjà mort d'hommes », avait dit Basile Olongo à ACTUALITE.CD

Joseph-Stéphane Mukumadi, candidat indépendant, avait été invalidé au motif qu’il détenait la nationalité française, avant qu’il ne soit finalement réintégré sur la liste définitive par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), provoquant la colère de Lambert Mende. En marge de ce scrutin, au moins une personne avait été tuée et plusieurs autres blessées par balles, le 12 février, à Lusambo.