Catégorie
Ph. ACTUALITE.CD

 

Les victimes de l'incendie  survenu sur l'avenue Camp Zaïre dans la ville de Bukavu passent leur première nuit à la belle étoile après l'incendie qui a ravagé plus de 200 maisons la nuit du 30 juin 2019. Sous les décombres, tout est parti en fumée. Le feu a tout dévoré à son passage.

 

Sans abri les victimes ont étés visitées par plusieurs autorités au niveau provincial. "Nous passons la nuit ici même, nous n'avons nulle part où aller" explique Safari, un photographe qui a tout perdu.

 

"Le gouverneur de province est venu nous visiter, il a promis revenir demain pour nous doter avec des bâches et a laissé une certaine quantité des vivres, vu que la quantité était minime, notre comité des victimes a préféré le garder pour ne pas créer des frustrations" renchérit ce dernier.

 

Déjà la matinée, les familles sont parties chercher refuge dans l'enclos de la coordination des écoles catholiques, des enfants couchés par terre, on était servi par du " thé rouge" pour apaiser la fin .Déjà une commission a été mise en place pour dénombrer les victimes.

 

"Ils ont dénombré déjà plus de 355 maisons mais c'est pas tout, ils vont revenir demain car certaines familles ont réclamé être oublié" rétorque une soixantaine révolue. La nuit du 30 juin, un feu d'origine inconnue a consumé la moitié de l'avenue Camp Zaïre dans la ville de Bukavu, le gouvernement dresse un bilan d'un enfant mort et plusieurs maisons calcinées par le feu.

 

"Le bilan provisoire est d'un mort et 2 blessés graves qui ont traité transféré à l'hôpital général de référence de Bukavu, ils étaient au centre hospitalier Saint Vincent mais le gouvernement a ordonné leur transfert, ils seront pris en charge par le trésor public. Aussi les funérailles de la personne morte seront prises en charge par le gouvernement, toute fois nous sommes entrain de mettre en place les mesures d'urgence pour assister les victimes" fait savoir le ministre provincial des affaires humanitaires Cosmos Bishisha Kusimwa.

 

A Bukavu, pendant la saison sèche, la ville fait face à beaucoup d'incendies d'origine inconnue. 2018 une dizaine d'incendies ont étés signalés en province dont ceux de Irambo qui ont fait plus de 150 maisons calcinées et l'autre de Funu avec une soixantaine des maisons parties en fumée.

 

Justin Mwamba

 

Vidéo