Répression de la marche de Lamuka : “Ils ont multiplié la violence par dix”, se plaint Fayulu
Dimanche 30 juin 2019 - 13:13
Photo ACTUALITE.CD.

La marche de Lamuka a été dispersée par les forces de l’ordre, ce dimanche 30 juin. Celles-ci ont fait usage des gaz lacrymogènes pour dissuader l’opposition à poursuivre sa manifestation interdite par les autorités du pays.  

Martin Fayulu accuse la police de barbarie lors de son intervention pour empêcher la manifestation de Lamuka.

« C’est de la barbarie. La police a violenté la population. Ils ont réussi à étouffer la marche. Kabila impose à Tshisekedi ses méthodes. Mais nous allons continuer. Là vous avez vu qu’ils ont multiplié la violence par dix. Ils ont utilisé la brutalité, tiré à bout portant. Nous avons des citoyens qui ont été blessés, nous les avons emmenés dans les hôpitaux. Les policiers se sont donnés à cœur joie dans les actes illicites », réagit Fayulu à ACTUALITE.CD.

Vendredi, le gouverneur avait refusé de prendre acte de la marche pacifique de l’opposition (Lamuka), prévue ce dimanche 30 juin, le même jour de la fête de l’indépendance, pour exiger le "respect de la volonté du peuple" et dénoncer les antivaleurs dont la corruption. Le gouverneur avait évoqué le caractère sacré de cette journée de commémoration nationale censée être respectée par l’ensemble des Congolais. 

Jean-Pierre Bemba, l’un des cadres de Lamuka, est en route pour Gemena (Sud-Ubangi) où il va également donner le go pour la manifestation de Lamuka, affirme à ACTUALITE.CD Fidèle Babala, l’un des secrétaires généraux adjoints du MLC (Mouvement de Libération du Congo). 

Christine Tshibuyi

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une