Catégorie
Ph.  ACTUALITE.CD/Christine Tshibuyi

Le cortège funéraire d'Etienne Tshisekedi avance à pas de tortue. A 23h30", la procession funéraire partie de l'aéroport international de N'djili se trouve le long du boulevard Lumumba, à la hauteur de la Maison communale de Masina.  

La procession ayant à sa tête le convoi du président Félix Tshisekdi se situe au quartier Petro Congo. Le cortège est encore très loin de la permanence de l'UDPS ou alors atteindre l'hôpital du Cinquantenaire, dans la commune de Kasa-Vubu où la dépouille sera placée à la morgue de cet établissement hospitalier avant le début des activités funéraires, vendredi matin. 

Scandant des slogans du parti (UDPS, Union pour la Démocratie et le Progrès Social) et des chants à la gloire d'Etienne Tshisekedi, plusieurs dizaines de milliers de Kinois accompagnent le cortège.

Les obsèques sont financées par le gouvernement à hauteur des millions de dollars. Etienne Tshisekedi fut Premier ministre sous la dictature du maréchal Mobutu Sese Seko. Ces funérailles en grande pompe doivent durer jusqu'au samedi 1er juin,  jour de l'inhumation au caveau familial, dans la commune de la Nsele.

Au moins 6 chefs d'Etat africains doivent participer à cet hommage rendu deux ans et demi après le décès du "Sphinx", à Bruxelles (Belgique). Père de l'actuel président de la République, Etienne Tshisekedi, considéré comme le "père de la démocratie" par ses partisans, sera même élevé au rang de Héros national, un statut au cœur de la polémique dans le pays.

Christine Tshibuyi