Catégorie
Lambert Mende

La présidente de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, annonce la décision de son bureau d’engager des poursuites contre les auteurs de l’interpellation brutale du député Lambert Mende Omalanga, dimanche dernier. La question a été évoquée lors de la plénière du lundi 20 mai.

Jeanine Mabunda dit que des démarches sont entreprises pour des sanctions contre les auteurs de l’arrestation de Lambert Mende. Elle signale en même temps des garanties qui leur ont été faites par le vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur, Basile Olongo, de suspendre les forces de sécurité impliquées dans cette affaire.

« Le bureau a été informé et a saisi le gouvernement et les autres autorités compétentes pour que les auteurs de ces actes répréhensibles soient sanctionnés. Nous avons été aussi informé au cours de notre entretien avec le vice-Premier ministre de l'Intérieur que la hiérarchie de la police qui avait été saisie de ce fait a adressé une demande de suspension de certains éléments de sécurité réputés ayant été impliqués dans cette affaire », a annoncé la présidente de la chambre basse du parlement devant les élus nationaux.

Ancien ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du gouvernement sous le règne de Joseph Kabila, Lambert Mende avait été embarqué dimanche dernier dans un véhicule militaire par les forces de sécurité en sa résidence à Kinshasa. Une brève interpellation pour une affaire de diamant mais qui n’avait pas tardé de choquer l’opinion du fait de son caractère brutal. Cette affaire a entraîné la suspension du général Vital Umiya Awashango, directeur des Renseignements généraux de la Police nationale congolaise (PNC). Jeanine Mabunda saisit l’occasion pour appeler au respect des lois quand il s’agit d’interpeller un parlementaire.

"Il est possible [pour un parlementaire] de répondre à des informations judiciaires mais dans le respect des procédures. L'hémicycle ne s'y soustrait pas mais il veut que les procédures et les prescrits légaux soient respectés", a-t-elle dit.

Jeanine Mabunda rassure les députés nationaux que le bureau veillera au respect de leurs droits pour que les autorités judiciaires et policières ne portent pas atteinte à leurs immunités parlementaires.

Berith Yakitenge