Les FARDC en patrouille dans la périphérie de Beni après des affrontements avec des miliciens Mai-Mai ce lundi 22 octobre 2018 (Photo Yassin Kombi/ACTUALITE.CD)

Un major de l’armée congolaise a été tué, ce samedi 23 mars 2019, par son garde du corps au village Masumbuko, en territoire de Djugu.

L’officier était commandant-compagnie adjoint à l'état-major service du 1301ème régiment basé à Largu. La raison du meurtre serait une mauvaise manipulation d’arme.

« Je confirme la mort subite du major Ngalabuka Joël. Le présumé auteur de cet acte est déjà aux arrêts à son état-major, basé à Largu. Il sera interrogé par les services compétents avant de répondre de ses actes devant l'auditorat militaire. Nous appelons tous les militaires aux respects et à l’application strict des règles et mesures de sécurité à tout moment pour éviter de tels dégâts », a dit le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole militaire en Ituri.

En octobre dernier, un militaire (sergent) avait tué trois civils aux villages Masumbuko et Saliboko. Il avait été condamné quatre jours plus tard à la peine capitale par le tribunal militaire garnison de l’Ituri.

Lire aussi :  Sud-Kivu : un soldat et son épouse tués à Misisi

Franck Asante

 

Catégorie