La Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme / Ph. Tiers

 

La Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a dénoncé , mardi 12 mars,   des "crimes atroces" à la suite des violences  impliquant les membres des communautés Nunu et Tende dans le territoire de Yumbi ( Mai - Ndombe) les 16 et 17 décembre derniers.

 

« Il est essentiel de veiller à ce que les auteurs soient punis, et que les nombreux femmes, enfants et hommes victimes de ces terribles violences obtiennent justice et assistance », a-t-elle déclaré dans un communiqué publié après sortie d'un rapport d'experts de son  bureau  sur les violences qui ont plusieurs agglomérations de Yumbi avant les élections générales du 30 décembre 2018.  

 

Les violences ont éclaté lorsque les membres de l'ethnie tende, ont tenté d'enterrer un de leurs chefs sur une terre appartenant à leurs voisins  Nunu.  Dans leur rapport, les enquêteurs de l'ONU affirment  que les tueries ont été planifiées et exécutées avec l'appui des chefs de certains villages à majorité Tende.

 

Des policiers étaient directement ou indirectement affiliés à l’une ou l’autre des communautés impliquées dans les violences, selon le rapport.

Plusieurs parmi ceux de la communauté tende se sont rangés auprès des assaillants.  les enquêteurs de l'ONU indiquent que les violences peuvent reprendre à tout moment.

 

Christine Tshibuyi

Catégorie