Michelle Bachelet / Ph. Tiers

 

Après des violences qui ont couté la vie à des centaines de civils en deux jours [ 16 et 17 décembre derniers ] dns le territoire de Yumbi, la Haut-commissaire Bachelet appelle le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à établir un dialogue entre les communautés nunu et tende.

 

“J’encourage le gouvernement à initier un processus de réconciliation et de vérité entre les communautés Banunu et Batende ”, a déclaré la hait commissaire, dans un communiqué publié ce mardi.   

 

Ce processus est "indispensable pour apaiser les conflits intercommunautaires et prévenir de nouvelles violences", ajoute -elle après que des enquêteurs de son bureau ont publié un rapport sur les violences qui ont emailé la cité de Yumbi quelques localités voisines.

 

Au moins 545 personnes ont été tuées dans les violences commises à Yumbi, Nkolo II et Bongende, selon le rapport. Bien que les assaillants aient atteint des personnes non nunu, l'ONU estime que la grande majorité des victimes ont été visées "en raison de leur appartenance à la communauté nunu". 

 

La plupart d'assaillants étaient équipés d’armes à feu de type calibre 12. 

 

Plusieurs. Des témoignages concordants rapportés par les enquêteurs de l'ONU fait état de l’utilisation "d’armes automatiques et de grenades par certains des assaillants". D’autres assaillants étaient équipés d’armes blanche, dont des machettes, des longs couteaux et autres objets tranchants.

 

 

Christine Tshibuyi

Catégorie