Breaking news

Gouvernorat de Kinshasa : Vers une bataille UDPS-PPRD

Mardi 12 février 2019 - 14:21
Le boulevard du 30 juin à Kinshasa

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) veut diriger Kinshasa et n’est pas prête à céder. Les négociations pour parvenir à un accord avec le Front Commun pour le Congo (FCC) n’ont rien donné, du moins jusque-là. « Le FCC est très prétentieux. Comment voulez-vous que la capitale ne soit pas dirigée par le candidat du président de la République ? Kinshasa est stratégique pour nous », a lâché à ACTUALITE.CD, un cadre du parti de Félix Tshisekedi. Ainsi, l’UDPS aligne Laurent Batumona Nkhandi Kham comme candidat titulaire. Il compose un même ticket avec un autre cadre du parti, Gécoco, de son vrai nom Gérard Mulumba Kongolo wa Kongolo.

Avec ses 12 députés, l’UDPS, premier parti de l’Assemblée provinciale, n’en est pas la première force politique. En face, le Front Commun pour le Congo (FCC) revendique 17 députés et compte bien faire valoir la loi du nombre, mais là encore ça ne sera pas simple. Le PPRD, maillot jaune du FCC, a positionné Gentiny Ngobila Mbaka comme candidat. L’homme d’affaires populaire et actuel gouverneur du Maï-Ndombe, compose un ticket avec le non moins populaire Néron Mbungu Mbungu.

A côté, des indépendants proches de la famille politique de Joseph Kabila jouent également leurs cartes. C’est le cas de Déo Kasongo. Le publicitaire, qui mène une campagne à l’intérieur et en dehors du parlement provincial, met en contribution ses talents de communicant et de négociateur.

Pour sa part, Raphaël Kibuka, membre du Mouvement de Libération du Congo (MLC), mais candidat indépendant, tente aussi d’exister au milieu de cette bataille. Se présentant comme un « homme nouveau », il compte bien séduire les électeurs et faire oublier la déroute de la doublette Bombole-Babala, battue par André Kimbuta, il y a 12 ans.

Le candidat Herman Mboyo ou Kindongo Kageri ou encore Magloire Kabemba Okandja n’ont pas non plus dit leur dernier mot.

L’autre facteur à prendre en compte sera le jeu du mouvement Toseka, avec ses quatre députés, pour cette élection prévue le 26 mars prochain.

Catégorie