Breaking news

Meurtre des experts de l'ONU : Faute de comparution des personnalités politiques citées, les avocats menacent de sécher le procès
Lundi 4 février 2019 - 16:24
Michale Sharp et Zaida Catalan, deux experts de l'ONU assassinés en RDC

Les avocats qui assistent les prévenus dans le procès sur le meurtre des experts de l'ONU et de leurs accompagnateurs congolais menacent de suspendre leur assistance car les personnalités politiques citées par leurs clients ne comparaissent pas. C'est ce qu'a fait savoir, ce lundi 4 février, l'avocat Joseph Bidwaya qui assiste plusieurs prévenus dont Vincent Manga et Évariste Ilunga, deux présumés meurtriers de Zaïda Catalan et Michael Sharp.

Une nouvelle audience dans cette affaire a eu lieu ce lundi. Parmi les personnes citées qui doivent comparaître figure l’ancien gouverneur du Kasaï Central, Alex Kande Mupompa.

« Nos clients ont dit au tribunal qu'ils étaient approvisionnés en armes par certaines personnalités notamment Emmanuel Ramazani Shadary, Richard Ilunga (un cadre du Pprd originaire de Dibaya) et Alex Kande. Tous nos efforts pour faire comparaître ces personnalités sont vaines jusqu'à présent. Nous allons continuer à exiger leur comparution. Et si rien n'est fait, nous allons cesser d'assister aux audiences », a déclaré Me Joseph Bidwaya.

De son côté, Me Trésor Kabangu, un autre avocat de la défense, redoute un procès déséquilibré.

« Nous assistons des indigents dans un procès aussi sensible. Nous n'avons pas les moyens pour assurer correctement la défense de nos clients. A l'allure où vont les choses, le procès pourrait aboutir à un déséquilibre. Nous en appelons à des personnes de bonne volonté de nous donner les moyens devant nous permettre d'avoir un procès équitable ».

Jeudi dernier, les avocats de la défense avaient déploré la lenteur du procès. Le parquet avait, quant à lui, insisté sur la nécessité de la recherche de la vérité.

A l'audience de ce lundi au tribunal militaire de Kananga, il a été procédé à la réaudition des enregistrements des entretiens entre le colonel Jean de Dieu Mambweni, en détention, et les experts, enregistrements datés du 10 mars 2017, soit deux jours avant le meurtre des experts.

La prochaine audience fixée au jeudi 7 février 2019 sera consacrée à l'analyse des relevés téléphoniques qui gisent au dossier.

Sosthène Kambidi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une