beni

Face aux tueries à répétition à Beni, dans le Nord-Kivu, le secrétaire permanent adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Ferdinand Kambere Kalumbi, joint sa voix, à travers une tribune, à l’initiative des jeunes originaires de la région pour appeler à la prière, mais également appeler à la solidarité du peuple Nande face à la “tragédie” vécue par la population de cette partie du pays.

Ci-dessous l'intégralité de sa tribune :

SEIGNEUR DE PAIX, DIEU DES VENGEANCES, ÉTERNEL, SOUVIENS TOI DE BENI

Message de compassion aux frères et sœurs de Beni victimes des massacres

De cœur avec mes frères et sœurs meurtris par les actes de barbarie à Beni, je soutiens  l’initiative des Jeunes qui se tournent vers Dieu pour implorer sa grâce en faveur des populations massacrées. J’invite toute la communauté nande de Kinshasa, tous les amis de Beni-Lubero et toute la Nation à se joindre à cette initiative en venant à la messe en hommage aux victimes des massacres de Beni, ce dimanche 30 septembre 2018, à la paroisse Notre Dame de Fatima à 13h00'.

Frères et sœurs,

Nous sommes en face de l’une des tragédies les plus macabres que notre communauté ait connues. Nous sommes touchés au fond du cœur, l’âme honorable du munande est meurtri. Les temps sont outrageusement durs et les pleurs se multiplient au jour le jour. La dignité de l’homme n’a jamais autant été bafouée.

Les hommes, les femmes, les enfants sont molestés, mutilés, poignardés, éventrés, écrasés, égorgés. La cruauté a atteint son paroxysme, la barbarie humaine s’est installée dans la case du munande.

Ce qui se passe chez nous, à Beni, est tout simplement inhumain. Nous devons alors nous souder les coudes pour faire face à l’ennemi. L’agresseur, le massacreur, l’égorgeur, le terroriste est à nos portes, il a même fait une entrée funeste. Son souci est de semer la peur, organiser la panique et attiser une haine interne. Son arme consiste à monter le fils contre le père, la fille contre la mère, le peuple contre ses dirigeants, le fidèle contre son pasteur. C’est une diversion, un piège que nous devons éviter.

Chères sœurs, chers frères, nous sommes en deuil, la mort a frappé. Mais, nous ne sommes pas terrassés. Le Munande gagne toujours ! Le Munande honore la République ! Le Munande croit en Dieu et lui fait confiance. Nous sommes et demeurons ce peuple débout, même, dans la douleur et la désolation, nous ne céderons pas aux affres du terroriste assoiffé de sang. Demeurons unis et compatissants les uns envers les autres. Continuons à garder nos valeurs, notre culture de la noblesse, notre amour de la Patrie, notre foi en Dieu. Ne nous fatiguons pas d’accompagner nos forces armées, les FARDC, soutenons-les, aujourd’hui plus qu’hier et moins que demain. Nos dirigeants sont autant meurtris que nous. L’ennemi, dans sa tragique mission veut nous monter contre nos autorités, c’est inscrit dans son plan.

L’heure est à la conjugaison des efforts et non aux discours de la haine. Chers notables et leaders d’opinion, ne véhiculons pas de messages qui pousseraient la communauté à se désolidariser des FARDC. Faisons appel au civisme pendant ces moments tragiques. Chers frères et sœurs ne laissons pas certaines figures politiques utiliser notre malheur comme moyen de se rendre populaire. Des sadiques veulent utiliser notre douleur comme marche pieds. Nous sommes atrocement tués, c’est une vérité indéniable. Demeurons compatissants !

Il est temps de nous tourner vers Dieu, lui qui ne connaît pas de trahison et ne se compromet point nous protègera. N’a-t-il pas promis de veiller sur nous ? Notre protecteur ne dort ni ne sommeille, il est plus fort et disposé à nous prendre sous son aile. Dieu nous vengera, le méchant ne triomphera pas pour longtemps. La main puissante de l’Éternel est prête à combattre à nos côtés. Elle frappera cet ignoble ennemi qui endeuille notre communauté ; nous sommes cachés sous sa bannière.

« Dieu des vengeances, Éternel ! Dieu des vengeances, parais ! Lève-toi, juge de la terre ! Rends aux superbes selon leurs œuvres ! Jusques à quand les méchants, ô Éternel ! Jusques à quand les méchants triompheront-ils ?

Ils discourent, ils parlent avec arrogance ; Tous ceux qui font le mal se glorifient. Éternel, ils écrasent ton peuple, Ils oppriment ton héritage ; Ils égorgent la veuve et l’étranger, Ils assassinent les orphelins. Et ils disent : L’Éternel ne regarde pas, Le Dieu de Jacob ne fait pas attention ! Prenez-y garde, hommes stupides ! Insensés, quand serez-vous sages ? Celui qui a planté l’oreille n’entendrait-il pas ? Celui qui a formé l’œil ne verrait-il pas ?

Mais, l’Éternel est ma retraite, Mon Dieu est le rocher de mon refuge. Il fera retomber sur eux leur iniquité, Il les anéantira par leur méchanceté,; L’Éternel, notre Dieu, les anéantira. » (Psaume 94 : 1–9, 22–23)

Frères et sœurs, je vous invite à nous confier en Dieu. Implorons sa puissance pour que non seulement, lui qui est Jéhovah Shaloom rétablisse la paix dans notre communauté, mais aussi venge nos frères et sœurs atrocement massacrés.

Fait à Kinshasa, le 29 septembre 2018

KAMBERE KALUMBI  Ferdinand, Fils de Beni-Lubero

Adresse E-mail:   kalumbikam@gmail.com ; kamberekalu@yahoo.fr 

Site web : www.kamberekalumbifer.net

Catégorie