P

image d'illustrations

En marge de la journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre de chaque année, les militants des mouvements citoyens ont organisé une marche ce vendredi à Goma (Nord-Kivu) pour exiger la paix et la tenue des élections crédibles au pays.  

La marche des mouvements citoyens, dont Lutte pour le Changement (LUCHA), est partie de l'Entrée Président jusqu'au gouvernorat de province, au musée de Himbi où ils ont lu leur mémorandum avant d'être dispersés par la police.

 

Nous voulons des élections libres, crédibles et justes. Nous sommes en train de demander au gouverneur de nous apporter la paix parce que c'est lui qui représente le pouvoir de Kinshasa ici. Nous exigeons également qu'on élague des machines à voter du processus électoral. Les élections prochaines doivent nous conduire à la paix et non à la guerre. Et pour y arriver, il faut qu'on y aille dans un schéma qui arrange toutes les parties prenantes”, a dit à ACTUALITE.CD un de manifestants.

 

Cinq activistes et deux des journalistes qui couvraient l'événement ont brièvement été arrêtés avant d'être relâchés quelques heures plus tard.  

Lundi 3 septembre dernier, les militants des mouvements citoyens s'étaient donnés rendez-vous devant le secrétariat provincial de la CENI pour y déposer un mémorandum dans lequel ils protestaient contre l'usage de la machine à voter lors des prochains scrutins. 7 parmi eux avaient été arrêtés puis relâchés 48h après.  D'autres blessés avaient décidé de porter plainte contre deux officiers de la police pour coups et blessures volontaires reçus au courant de la manifestation.  

Jonathan Kombi

Catégorie